Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-01-30
Fil actus Santé

Tags: Autisme -  stimulation profonde cérébrale - 
Autisme : la stimulation cérébrale profonde à l’essai - Fil actus Santé
Autisme : la stimulation cérébrale profonde à l’essai

Face à des cas graves d’autisme, les traitements classiques semblent bien impuissants à réduire certains symptômes sévères. Afin d’aider un jeune patient âgé de 13 ans, atteint d’un autisme de Kanner, des médecins allemands ont décidé de lui implanter des électrodes dans le cerveau. C’est la première fois que la stimulation cérébrale profonde est testée pour soulager les maux d’un autiste. D’après l’étude publiée dans le dernier numéro de la revue Frontiers in Human Neuroscience, le succès à deux ans semble bien relatif…

Publicité

Trouble du comportement qui se définit par une inadaptation à l'environnement social et à une impossibilité de communiquer avec le monde extérieur, l’autisme se manifeste dès la petite enfance et persiste à l’âge adulte. Il existe plusieurs formes plus ou moins graves de cette affection qui se caractérise par de nombreux symptômes pouvant varier d’un patient à l’autre. Avant l’âge de 20 ans, on estime qu’un enfant sur 150 est touché par ce type de trouble. Actuellement, entre 400 000 et 600 000 Français en seraient atteints.

En 2011, Volker Sturm, célèbre neuro-chirurgien allemand, et ses collègues de l'hôpital universitaire de Cologne, sont confrontés au cas d’un jeune patient atteint d’une des formes les plus sévères de ce syndrome : l’autisme de Kanner. Le jeune adolescent, âgé de 13 ans, souffrait de plus d' une infirmité motrice cérébrale et d'une tendance à l'automutilation susceptible de mettre sa vie en danger, qu’aucun traitement ne permettait de canaliser. Afin d’éviter qu’il se blesse, il fallait souvent le maintenir attaché.

Face à ce cas extrême, les chercheurs et les neuro-chirurgiens ont décidé de tester l’impact de la stimulation cérébrale profonde sur ces troubles. Ils ont donc implanté des électrodes dans son cerveau au niveau de l’amygdale, zone notamment impliquée dans l’interprétation des émotions.

D’après les travaux publiés cette semaine, deux ans après l’opération, les résultats semblent mitigés, mais certains des symptômes du jeune patient semblent s’être améliorés.

Ces premiers résultats ouvrent toutefois la voie à de nouvelles pistes de recherche dans le traitement de l’autisme…


Article écrit le 2013-01-30 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information Hospitalière
Source: Science NewsAccéder à la source


Publicité

En savoir plus