Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-02-04
Fil actus Santé

Tags: Cancer -  apoptose -  suppresseurs de tumeur - 
Identification d’une nouvelle cible thérapeutique commune à plusieurs cancers - Fil actus Santé
Identification d’une nouvelle cible thérapeutique commune à plusieurs cancers

Des chercheurs américains ont découvert une nouvelle voie thérapeutique particulièrement prometteuse qui pourrait permettre de lutter contre différents cancers. D’après l’étude parue dans la dernière édition de la revue Nature Communication, les formes mutées de la protéine cible (p53) seraient en cause dans prés de 40 % des cas de cancers diagnostiqués de nos jours.

Publicité

Des chercheurs américains ont découvert une nouvelle voie thérapeutique particulièrement prometteuse qui pourrait permettre de lutter contre différents cancers. D’après l’étude parue dans la dernière édition de la revue Nature Communication, les formes mutées de la protéine cible (p53) seraient en cause dans prés de 40 % des cas de cancers diagnostiqués de nos jours.

En étudiant le fonctionnement de la protéine p53, connue pour jouer un rôle essentiel dans la réparation de l’ADN endommagé, mais aussi dans le déclenchement de l’apoptose lorsque la cellule est déficiente ou que l’ADN ne peut être réparé, Rommie Amaro et ses collègues de l’Université de Californie-Irvine ont découvert que les cellules cancéreuses échappaient à son contrôle. Pour les chercheurs, agir sur le site de liaison de la protéine p53 serait un bon moyen de bloquer la prolifération des cellules tumorales.

Avec le concours d’informaticiens et de chimistes, l’équipe de Rommie Amaro a réussi à modéliser le mouvement de la protéine p 53, qui est constamment en mouvement au cœur de la cellule, et a pu ainsi découvrir une voie permettant d’accéder au site de liaison. Cette dernière ne serait utilisable que 5 % du temps.

Fort de ce constat, les chercheurs américains ont mis en place un protocole expérimental permettant de tester plus d’une centaine de molécules. Il ont ainsi montrer in vitro que l’acide stictique arrivait à se fixer au site de liaison des protéines p53 mutées et à déclencher une réaction entraînant la mort des cellules cancéreuses.

Si l’acide stictique ne peut être utilisé comme principe actif d’un médicament, il serait possible de synthétiser chimiquement une molécule ayant la même structure tridimensionnelle permettant d’agir sur les sites de liaison de la protéine p53 et aussi entraîner les mécanismes suppresseurs de tumeur. C’est la stratégie privilégiée par Rommie Amaro et ses collègues, ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2013-02-04 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : Cellules d'un carcinome © wikimédia commons