Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Gynécologie obstétrique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-02-05
Fil actus Santé

Tags: Maternité - 
Maternité de Cochin-Port-Royal : aucun dysfonctionnement en cause… - Fil actus Santé
Maternité de Cochin-Port-Royal : aucun dysfonctionnement en cause…

Service à la pointe de la technologie, la maternité de Cochin-Port-Royal est, depuis ce week-end, sous le coup d’enquêtes judiciaire, médicale et administrative. Alors qu’une saturation était avancée comme probable cause du décès d’un bébé in utero, l’AP-HP, dans un communiqué publié hier soir, a estimé qu’aucun dysfonctionnement majeur ne pouvait être imputable à l’établissement. Pour l’instant, les raisons de ce drame restent inexpliquées…

Publicité

D’après les premiers éléments d’enquêtes* révélés hier par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), jeudi 31 janvier, les effectifs tant médicaux que paramédicaux étaient au complet à la maternité de Cochin-Port-Royal, et des lits étaient disponibles pour recevoir les urgences. La saturation possible du service, avancée hier par les médecins et la famille pour tenter d’expliquer le drame qui a causé la mort d’un bébé in utero, ne peut être retenue.

D’après le compte-rendu de l’examen médical subi par la mère du bébé dans la journée de jeudi, il n’y avait, semble-t-il, pas de raison de la prendre en charge en urgence, tout semblant normal. Afin de faire la lumière sur ce drame et de savoir si une erreur de diagnostic a été commise, l’ AP-HP a diligenté une enquête qui a été confiée à Bruno Carbonne, président du collège des gynécologues-obstétriciens, et à Pierre Panel, chef de service du service de gynécologie-obstétrique du centre hospitalier de Versailles. Les premières conclusions sont attendues en mars.

En parallèle, une autre plainte d’une patiente ayant perdu son bébé in utero, il y a un an, devrait être déposée dans les jours à venir. L’avocate de la jeune femme pointe aussi du doigt des dysfonctionnements du service : personnel dépassé et débordé.

Si les premières données semblent dédouaner la clinique, devant de tels drames, une enquête plus poussée semble nécessaire afin de comprendre les raisons qui ont mené à cette issue fatale…

Article écrit le 2013-02-05 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : cloître de la maternité de Port Royal © LPLT via Wikimedia Commons)