Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-02-11
Actualité médicale

Tags: Cancer du foie -  virus -  immunologie - 
Cancer du foie : un virus modifié infecte les cellules tumorales et les détruit - Actualité médicale
Cancer du foie : un virus modifié infecte les cellules tumorales et les détruit

Dans la lutte contre les cancers, tous les moyens sont permis. Des chercheurs américains (dont les travaux sont financés par l’alliance de deux sociétés spécialisées en biotechnologie : Jennerex et Transgene) ont mis au point un traitement utilisant un virus modifié capable de cibler spécifiquement les cellules cancéreuses afin de les infecter et de les détruire. Publiés dans la dernière édition de la revue Nature Medecine, les résultats de l’essai clinique mené aux Etats-Unis sur 30 patients atteints d'un cancer du foie au stade terminal, montrent un gain significatif en terme de survie.

Publicité

C’est une véritable prouesse thérapeutique. C’est en effet la première fois qu’une immunothérapie oncolytique, terme scientifique pour désigner ce type de traitement utilisant des virus modifiés pour combattre une maladie, montre un gain en terme de survie globale.
Baptisé Pexa-Vec (JX-594), ce nouveau traitement permettrait, d’après Tony Reid et ses collègues de l'Université de Californie à San Diego, de cibler précisément les cellules cancéreuses, de les infecter, même quand elle sont regroupées au sein d’un amas tumoral particulièrement solide, et de les détruire en attaquant l’enveloppe cellulaire, mais aussi d’induire une réponse immunitaire contre la tumeur.
Mené sur 30 patients atteints d'un cancer du foie au stade terminal, l’essai clinique dont les résultats sont publiés dans la revue Nature Medecine a consisté à injecter, durant 4 semaines, des doses faibles et élevées du virus modifié. Très rapidement, les chercheurs ont constaté une réduction de la taille de la tumeur, ainsi qu’une baisse du débit sanguin à l’intérieur de celle-ci.
Par ailleurs, l’équipe de Tony Reid a non seulement montré que Pexa-Vec était bien toléré par les volontaires, mais qu’il permettait aussi d’améliorer significativement la survie des patients de 14,1 mois pour ceux traités à fortes doses, et de 6,7 mois pour ceux traités à doses faibles.
Ces premiers résultats sont particulièrement encourageants, d’autant plus qu' à ce jour, aucun traitement en cours d’étude ne semble prometteur contre ce type de cancer… D’autres travaux seront toutefois nécessaires pour vérifier son efficacité…

Article écrit le 2013-02-11 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Eurekalert Accéder à la source

Mots clés: Cancer du foie virus immunologie


Publicité

En savoir plus