Publicité
Accueil > Politique de Santé - Santé publique > Endocrinologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-02-13
Politique de Santé - Santé publique

Tags: Metformine -  Glycémie -  Insuline -  diabète - 
Diabète de type 2 : la HAS édicte de nouvelles recommandations  - Politique de Santé - Santé publique
Diabète de type 2 : la HAS édicte de nouvelles recommandations

Face à l’épidémie galopante de diabète de type 2 dans notre pays, la Haute Autorité de santé (HAS) et l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ont mis à jour les recommandations de bonnes pratiques sur la prise en charge des personnes touchées par cette maladie métabolique. Si l’objectif premier est d’aider les professionnels de santé à adapter les thérapeutiques aux patients, c’est aussi le moyen de rappeler à tous que la metformine reste pour l’instant l’unique traitement de première intention.

Publicité

Trouble du métabolisme qui se manifeste par un excès de sucre dans le sang, le diabète est, depuis deux ans, la première affection de longue durée (ALD), dépassant largement, en France, le cancer. Cette maladie chronique existe sous deux formes : le diabète insulino-dépendant dit "de type 1", maladie auto-immune, et le diabète non insulino-dépendant dit "de type 2" qui touche le plus souvent les personnes en surpoids ou obèses, ce dernier étant souvent appelé diabète gras. Actuellement, on estime que plus de 3,5 millions de français sont diabétiques, dont 2,9 millions sont atteints d’un diabète de type 2. Un des traitements de première intention, prescrit depuis plus de 14 ans aux patients touchés par ce dernier, est la metformine (vendu sous le nom Glucophage®). Cet antidiabétique oral de la famille des biguanides normoglycémiants est utilisé afin de réduire l’insulino-résistance de l’organisme, qui devient de plus en plus intolérant aux glucides.

Différentes études, dont une méta-analyse menée par des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et publiée en Avril 2012, ont montré que ce traitement standard n’était pas aussi efficace que l’on pensait notamment en terme de baisse de mortalité et en terme de réduction des risques de développer une maladie cardiovasculaire.

Dans le but d’aider les professionnels de santé face aux interrogations suscitées par ces travaux, la HAS a redéfini les bonnes pratiques de prise en charge du patient diabétique. L’objectif premier est de rappeler à tous que l’important est le contrôle glycémique des patients, ainsi qu’un accompagnement adapté pour éviter ou du moins retarder les complications que peuvent entraîner certains traitements.

Par ailleurs, l’organisme sanitaire rappelle que les traitements pour lutter contre le diabète de type 2 ne font malheureusement pas tout. Le patient doit prendre conscience de son état et ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2013-02-13 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: HASAccéder à la source


Publicité

En savoir plus