Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-02-21
Fil actus Santé

Tags: Cancer , stérilité - 
Nouveau défi dans la lutte contre les cancers : l’infertilité - Fil actus Santé
Nouveau défi dans la lutte contre les cancers : l’infertilité

Un récent rapport de l'Institut national du cancer (INCa) et l'Agence de la biomédecine dénonçait le manque d’informations reçues par les patients atteints d’un cancer sur l’impact des traitements standards (chimiothérapie, hormonothérapie, radiothérapie, chirurgie) sur leur fertilité. Afin de palier à ce type d’écueil, il existe différentes méthodes médicales permettant à chacun de préserver ses chances d’avoir un jour des enfants.

Publicité

Guérir du cancer n’est plus une exception depuis longtemps. Les avancées thérapeutiques ont permis d’améliorer considérablement ces dernières décennies les chances de survie des patients atteints d’une tumeur. Toutefois, les traitements (chimiothérapie, chirurgie, radiothérapie et hormonothérapie) souvent agressifs ont, dans certains cas, un impact négatif sur la fertilité du malade. Ce constat est d’autant plus important, que d’après l'Institut National du Cancer (INCa), en 2005, 4 661 cancers ont été détectés chez des femmes de moins de 35 ans et 1 979 chez des adolescents et des jeunes adultes entre 15 et 24 ans.

Quand le cancer touche les organes sexuels et qu’une intervention chirurgicale est nécessaire, malheureusement pour le patient, l’infertilité occasionnée est le plus souvent irréversible. Pour ce qui concerne les autres traitements, chimiothérapie ou radiothérapie, tout dépend, d’après les spécialistes, de la dose de produit injecté et de l’âge du malade. Par ailleurs, pour éviter tous risques de malformation ou de grossesse délicate, les oncologues conseillent aux jeunes femmes d’attendre entre 6 mois et 2 ans après la fin du traitement et l’annonce de la rémission, avant d'envisager de concevoir un enfant

Les techniques médicales actuelles permettent aux personnes, dont on diagnostique l’apparition d’une tumeur, de préserver leur fertilité. En effet, les praticiens peuvent conseiller à leur patient d’avoir recours à la conservation de leurs spermatozoïdes ou leurs ovocytes, avant de lancer le traitement.

Par ailleurs dans leur rapport, l’INCa et l’Agence de biomédecine estiment qu’il est primordial qu’une meilleure information sur les risques de stérilité et sur les moyens d’y remédier soient accessibles aux patients… et que les professionnels soient plus à leur écoute afin d’améliorer leur prise en charge…

Article écrit le 2013-02-21 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: AFP - INCa - Agence de biomédecineAccéder à la source


Publicité

En savoir plus