Publicité
Accueil > Politique de Santé - Santé publique > Gynécologie obstétrique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-02-25
Politique de Santé - Santé publique

Tags: contraceptif -  pilule -  acné -  thrombose - 
Fin d’AMM pour Diane 35 - Politique de Santé - Santé publique
Fin d’AMM pour Diane 35

Le couperet vient de tomber : par communiqué de presse et par courrier à tous les professionnels concernés, l'agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vient d’annoncer que la suspension de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) de Diane 35 et de ses génériques sera effective le 21 mai prochain. Cette décision est motivée au vu des risques accrus de thrombose veineuse qu’engendre la prise de ce médicament anti-acnéique chez les femmes l’utilisant comme contraceptif.

Publicité

Tout a commencé à la fin du mois de janvier dernier. Lors d’un point presse, Dominique Maraninchi, directeur de l’ANSM, mettait en garde contre l’utilisation de Diane 35, médicament anti-acnéique, largement utilisé comme contraceptif depuis plus de vingt ans. En 25 ans de commercialisation, la prise de ce traitement, détourné de sa vocation initiale, pourrait être à l’origine de 4 décès et de 125 cas de thrombose, imputables à ce médicament.
Afin d’éviter tout nouveau scandale sanitaire, l’ANSM, qui s’est récemment dotée de nouvelles instances, a réévalué en urgence le rapport "bénéfice/risque" de ce traitement anti-acnéique, commercialisé par les laboratoires pharmaceutiques allemands Bayer. L’avis des experts est sans appel : « Compte tenu de leur efficacité modérée dans le traitement contre l'acné, et de leur risque thrombo-embolique veineux, l'ANSM considère que le rapport "bénéfice/risque" de Diane 35 et de ses génériques est défavorable. »
Forte de ce constat, l’ANSM met fin à l’AMM de ce médicament et annonce que sa suspension définitive sera effective le 21 mai prochain. Il est donc conseillé aux femmes qui prennent Diane 35 comme contraceptif de prendre rendez-vous dans les plus brefs délais avec leur médecin traitant, ou leur gynécologue. A cette occasion, un nouveau traitement plus adapté leur sera ordonné. En attendant la date butoir, les autorités sanitaires recommandent aux praticiens de ne plus prescrire et de ne pas renouveler ce type de médicament…

Article écrit le 2013-02-25 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: ANSMAccéder à la source


Publicité

En savoir plus