Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-03-13
Actualité médicale

Tags: Inserm -  Epilepsie -  Paralysie -  Puce -  Eléctrode -  Activité cérébrale - 
Une puce biocompatible pour décoder le cerveau - Actualité médicale
Une puce biocompatible pour décoder le cerveau

D’après une étude publiée dans la dernière édition de la revue britannique Nature Communications, des chercheurs Marseillais auraient mis au point une puce, constituée de matériau organique et de transistors microscopiques, capable de capter et d’enregistrer l’activité électrique du cerveau. 100 % biocompatible, le système permettrait notamment d’étudier l’épilepsie et de la dépister plus facilement.

Publicité

Enregistrer les activités cérébrales, grâce à une puce, dix fois plus fine qu’un cheveu, est enfin une réalité. Trois ans de travail acharné auront été nécessaires à Christophe Bernard et ses collaborateurs de l’institut des neurosciences des systèmes de l’université d’Aix-Marseille (Inserm) pour mettre au point ce procédé « révolutionnaire ».

L’idée de créer un système infiniment petit, capable d’être implanté directement dans le cerveau, est venue d’une réflexion globale sur l’ensemble des contraintes permettant d’accéder au sein de cet organe. Phénomènes de rejet, brouillage de l’information provenant des électrodes classiquement utilisées, par exemple.

Afin de pallier ces problèmes, les chercheurs marseillais ont donc eu recours à une technologie de précision utilisant du matériel totalement biocompatible. Ils ont ainsi mis au point une puce constituée de matériaux organiques et de transistors microscopiques capables d’enregistrer les signaux électriques émis par les activités cérébrales. Dix fois plus précis que les électrodes traditionnelles, le système devrait permettre d’aider les scientifiques à mieux comprendre les mécanismes impliqués dans l’épilepsie.

Actuellement, la puce n’a été testée que sur des souris. Fort de premiers résultats encourageants, l’équipe de Christophe Bernard espère débuter dans un proche avenir des essais sur l’Homme. Par ailleurs, les chercheurs espèrent que leur système pourra à terme aider les personnes paralysées. En servant de relais, la puce pourrait retransmettre à des membres artificiels les informations captées dans le cerveau…

Article écrit le 2013-03-13 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Communiqué de presse Inserm Accéder à la source

Mots clés: Inserm Epilepsie Paralysie Puce Eléctrode Activité cérébrale


Publicité

En savoir plus