Publicité
Accueil > Organisation des soins >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2013-03-26
Organisation des soins

Tags: implant -  prise du sang -  laboratoire d'analyse - 
Un implant sous-cutané joue les laboratoires médicaux… - Organisation des soins
Un implant sous-cutané joue les laboratoires médicaux…

Fini l’attente dans les laboratoires d’analyses et les prises de sang tant redoutées, des chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont mis au point un implant sous-cutané, capable de faire en temps réel le suivi médical d’un patient, en transmettant à son médecin l’ensemble des données permettant d’établir son état de santé à l’instant T.

Publicité

Pour connaître l’état d’un santé d’un patient, dans un avenir proche, les médecins n’auront plus besoin d’attendre les résultats d’une prise du sang. Un simple implant placé sous la peau sera capable d’analyser la concentration de certaines substances et certaines molécules contenues dans le sang. En effet, Giovanni de Micheli et ses collaborateurs ont mis au point un système capable de mesurer simultanément la présence de cinq protéines, dont le glucose et le cholestérol. Le dispositif de quelques millimètres cube contient des capteurs mais aussi un transmetteur qui envoie directement sur l’ordinateur ou sur le smartphone du médecin traitant les résultats des analyses.

Ce système innovant devrait permettre aux praticiens de suivre au quotidien l’état de santé de leur patient. Ce qui peut être particulièrement intéressant pour les personnes souffrant d une maladie chronique, telle que le diabète, ou pour celles atteintes d’un cancer, afin de suivre l’évolution au cours du traitement.

Déjà testé en laboratoire, l’implant a fourni des résultats similaires à ceux obtenus par des analyses traditionnelles. Parfaitement fiable, le système s’est montré totalement inoffensif pour l’organisme.

Si d’autres travaux sont nécessaires, les chercheurs espèrent commercialiser leur implant d’ici à cinq ans…

Article écrit le 2013-03-26 par Olivier Frégaville-Arcas _ information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus





: Sur le même thème...