Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Ophtalmologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-04-03
Fil actus Santé

Tags: DMLA -  Cholestérol - 
DMLA et cholestérol : un lien ? - Fil actus Santé
DMLA et cholestérol : un lien ?

D’après des chercheurs américains qui publient leurs travaux dans la revue Cell Metabolism, il existerait un point commun entre l’athérosclérose et la DMLA. En effet, ce dernier serait lié à une évacuation défaillante des graisses et du cholestérol à l’arrière de la rétine.

Publicité

Maladie de la rétine provoquée par une dégénérescence progressive de la macula (partie centrale de la rétine), la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) entraîne un affaiblissement plus ou moins important des capacités visuelles. Causé notamment par des dépôts blanchâtres qui détruisent progressivement le centre de la rétine de l’œil, ce trouble prive le patient d’une partie de la vision centrale, pouvant aller jusqu’à une cécité partielle. Touchant essentiellement les personnes âgées de plus de 50 ans et plus fréquemment, celles de plus de 65 ans, cette maladie existe sous deux formes : la forme humide qui évolue rapidement, et la forme sèche, plus lente, mais aussi plus destructrice. Actuellement, s'il existe des thérapies qui permettent de bloquer la progression de la première forme, aucun traitement ne permet de lutter contre la seconde qui affecte entre 800 000 et 1 million de Français : il est malheureusement assez courant que la forme sèche progresse vers la forme humide.
Afin d’étudier les mécanismes impliqués dans la néovascularisartion de la rétine, un des symptômes de la DMLA, Rajendra Apte et ses collaborateurs de l’Université de Washington ont travaillé sur des souris âgées et sur des cellules humaines. Ils ont ainsi montré qu’à partir d’un certain âge, les macrophages perdent leur capacité à débarrasser l’arrière de la rétine des dépôts graisseux qui s'y forment. Par ailleurs, devenus inefficaces, ces derniers ont tendance à s’agglomérer au contact des amas de cholestérol. Ce processus entraîne, à terme, l’apparition d’une inflammation qui aurait comme principal effet de stimuler la néovascularisation.
Une analyse approfondie a permis aux chercheurs de montrer que c’est un problème lié à une défaillance dans la synthèse de la protéine ABCA1 qui rend les macrophages inaptes à détruire les amas graisseux. En "boostant" de façon artificielle la production de cette molécule, ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2013-04-03 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: NewswiseAccéder à la source


Publicité

En savoir plus