Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-04-05
Fil actus Santé

Tags: Coronavirus -  OMS -  SRAS - 
Coronavirus : les macaques comme modèles - Fil actus Santé
Coronavirus : les macaques comme modèles

Depuis l’été 2012, un nouveau coronavirus (NCoV), proche du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), se propage lentement à la surface de la terre. Apparu au Qatar, il a déjà à son actif 17 victimes, dont 11 ont succombé à cet agent pathogène. Afin de mieux comprendre les mécanismes d’infections de ce virus, des chercheurs américains ont mis au point en décembre dernier un modèle macaque rhésus. Leurs premières observations et conclusions viennent d’être publiées dans le dernier numéro du New England Journal of Medicine.

Publicité

Tout a commencé en juin dernier, quand un homme d’une soixantaine d’année, hospitalisé en Arabie saoudite pour des troubles graves de la respiration liés à une pneumologie, meurt peu de temps après son admission. Très vite, les médecins ayant tenté de le ranimer, font examiner des échantillons biologiques par un laboratoire néerlandais spécialisé dans les maladies infectieuses. Le verdict est sans appel : C’est un nouveau coronavirus jamais identifié jusqu’alors. Très vite l’Organisation mondiale de la santé (OMS) tire la sonnette d’alarme et met en place un système de surveillance. Jusqu’à présent, ce nouvel agent pathogène, identifié au Qatar, en Arabie saoudite, en Jordanie et au Royaume-Uni, aurait infecté 17 personnes, dont 11 seraient mortes.
Bien qu’Apparenté au SRAS d’après les premières observations, ce nouveau coronavirus laisse perplexe les scientifiques. Afin de comprendre les différents mécanismes menant à l’infection de l’homme, des chercheurs du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID –NIH) ont mis au point, en décembre dernier, un modèle macaque rhésus à partir des échantillons du virus fournis par le Centre médical Erasmus aux Pays-Bas. Les travaux, menés sous l’égide de l’OMS, ont notamment pour but de vérifier la contagiosité de cet agent pathogène,la possibilité de transmission interhumaine et de chercher des traitements efficaces pour enrayer l’infection.
Les chercheurs américains ont donc inoculé le virus à 6 macaques rhésus âgés de 6 à 12 ans. 24 h après l’infection, les premiers symptômes de la maladie (perte d’appétit, hausse de température, toux, frissons et troubles importants de la respiration) ont fait leur apparition. Très vite, les singes ont déclaré une pneumonie aiguë, puis sont décédés.
Les autopsies ont permis aux chercheurs de montrer que le NCoV engendré des lésions au niveau du tractus respiratoire, mais aucune en dehors des poumons. Ces premiers résultats ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2013-04-05 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(Crédit photo : coronavirus © wikimedia commons)