Publicité
Accueil > Pratique médicale > Revue de presse
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2013-04-05
Pratique médicale

Tags: ostéopathie - 
Ostéopathie : vers une réglementation mieux encadrée ?  - Pratique médicale
Ostéopathie : vers une réglementation mieux encadrée ?

Reconnue officiellement par la loi du 4 mars 2002, l’ostéopathie traverse pourtant, aujourd’hui, une crise identitaire. Trop d’écoles, trop de professionnels, le Syndicat français des ostéopathes (SFDO) souhaite que le gouvernement prenne des décisions de fond pour réguler cette profession qui rencontre au fil des années un succès grandissant auprès du grand public.

Publicité

Selon les données fournies par le SFDO, actuellement plus de 17 000 ostéopathes exerceraient sur le territoire français. Si tous sont pourtant issus d’une des 74 écoles agréées par le ministère de la Santé, il existe de grandes hétérogénéités au niveau des formations et des compétences. Face à ce constat et pour permettre de garantir aux patients une égalité de soins et une ostéopathie de qualité, le SFDO souhaite un encadrement légal et officiel de leur profession et que les formations proposées soient homogénéisées. Bien que règlementé depuis 2007, le nombre d’écoles, d’ostéopathie a largement augmenté au cours de ces dernières années. Par ailleurs, fort est de constater, que le niveau de formation est particulièrement disparate d’une école à l’autre. Une commission nationale d’agrément des écoles d’ostéopathie avait bien été créée pour limiter tout débordement, elle n’a pas été reconduite ce qui laisse le flou s’installer un peu plus.
Une des principales revendications des ostéopathes est la Mise en place d’un organisme unique représentatif de leur profession qui enregistre dans un premier temps l’ensemble des personnes ayant suivi au minimum 5 ans de formation dans une école agréée.
Le SFDO souhaite aussi que le déroulement des consultations soit règlementé. Ainsi, une prestation de qualité, comprenant un interrogatoire Du patient, un examen préalable et des manipulations, devrait durer de 30 à 45 minutes et coûter entre 40 et 60 euros.
Autre point d’achoppement, au sein de la profession, le fait que le titre d’ostéopathe, depuis la loi du 4 mars 2002, regroupe à la fois les médecins pratiquant l’ostéopathie et les ostéopathes exclusifs. Les tensions entre les deux se sont aggravées ces derniers mois, en raison du chevauchement de compétence. Le SFDO souhaite la mise en place d’une sorte de charte permettant la ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2013-04-05 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Le Quotidien du médecinAccéder à la source


Publicité

En savoir plus