Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-04-10
Actualité médicale

Tags: Carnitine -  athérosclérose -  Infarctus - 
Viande rouge, le cœur pour cible - Actualité médicale
Viande rouge, le cœur pour cible

Une consommation trop importante de viande rouge pourrait augmenter les risques de survenue de maladies cardiovasculaires. Ce sont les conclusions d’une étude américaine publiée dans le dernier numéro de la revue Nature Medecine.

Publicité

Santé et viande rouge n’ont jamais fait bon ménage. Depuis plusieurs années, les études se suivent et se ressemblent. Une consommation excessive de ce type de mets pourrait augmenter les risques de cancers, de diabète ou encore de maladies cardiovasculaires.

Afin de mieux comprendre le réel impact de l’ingestion de viande rouge sur notre santé, les chercheurs de la Cleveland Clinique dans l’Ohio ont étudié différents profils alimentaires. Les premiers constats ont permis d’isoler un peptide présent en grande quantité dans la viande rouge : la L-carnitine. Selon les experts, quand cette protéine arrive dans l’intestin, elle se transforme en oxyde de triméthylamine (TMAO), une molécule connue pour agir sur le métabolisme du cholestérol. Dans certaines conditions, le TMAP peut favoriser les dépôts de cholestérol dans les artères, ce qui à terme peut provoquer un infarctus.

Dans le but de confirmer ces premiers soupçons, les chercheurs américains ont complémenté l’alimentation de 77 volontaires, dont 26 végétariens avec de la L-carnitine. Ils ont ainsi découvert, que les personnes ne mangeant jamais de viande avaient des concentrations moindres en TMAO (que les autres. )Il existerait donc un lien étroit entre la présence de L-carnitine et l’augmentation des risques de maladies cardiaques. En effet, cette protéine augmenterait les risques d’athérosclérose.

Forts de leurs resultats, les chercheurs soulignent l’importance de limiter la consommation de bœuf, gibier, agneau, mouton, canard ou porc, qui contiennent beaucoup de L –cartinine et de favoriser une alimentation à base de quinoa, tofu ou pois chiches.

Article écrit le 2013-04-10 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Accéder à la source

Mots clés: Carnitine athérosclérose Infarctus


Publicité

En savoir plus