Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-05-27
Fil actus Santé

Tags: Science -  maladie d'Alzhiemer -  médicament anticancéreux - 
Alzheimer : des chercheurs invalident les résultats d’une étude - Fil actus Santé
Alzheimer : des chercheurs invalident les résultats d’une étude

Certains travaux scientifiques, fautes de ne pas être reproductibles, ne passent pas à la postérité et tombent dans l’oubli. C’est le cas d’une étude américaine qui montrait, chez la souris, les effets positifs d'un traitement anticancéreux pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. Un an après sa parution, les conclusions de cette dernière sont remises en cause par quatre équipes de chercheurs dans la dernière édition de la revue Science.

Publicité

Tout a commencé en février 2012 quand Gary Landreth et ses collaborateurs de la Case Western Reserve University School of Medicine, dans l'Ohio, annoncent dans la revue Science avoir peut être découvert un « médicament miracle » qui pourrait inverser l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Après avoir administré, à des souris génétiquement modifiées pour reproduire les effets de cette maladie neurodégénérative, du bexarotène, un anticancéreux, les chercheurs américains avaient constaté non seulement la disparition de prés de 75 % des plaques de bêta-amyloïde, principales caractéristiques pathologiques de la maladie d’Alzheimer, mais aussi une inversion des principaux symptômes de cette affection, comme la perte de mémoire. Le plus extraordinaire c’est que les effets du médicament se faisaient ressentir 72 heures après la première prise.

Une année plus tard, quatre équipes de chercheurs se sont intéressées à l’effet miraculeux du bexarotène espérant développer rapidement une stratégie thérapeutique pour améliorer la qualité de vie des patients Alzheimer et pourquoi pas les guérir. Malheureusement, aucun des scientifiques n’a réussi à confirmer que cet anticancéreux permettait de restaurer rapidement les fonctions cérébrales normales de souris de laboratoire atteintes d’une affection similaire à Alzheimer.

Trois des équipes n’ont constaté aucune amélioration de l’état de santé des rongeurs, et quant à la quatrième, elle n’a pas réussi à démontrer que les faibles effets observés étaient dus à l’action du bexarotène.

Suite à l’impossibilité de reproduire les résultats obtenus par Gary Landreth, les différents chercheurs ont souhaité publier leur propres travaux dans la revue Science afin de mettre en garde les médecins souhaitant prescrire cet anticancéreux à leurs patients Alzheimer…

Article écrit le 2013-05-27 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus