Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-06-06
Actualité médicale

Tags: nanoparticules -  médicaments anti-cancer - 
Les nanoparticules d'or, considérées par l'industrie pharmaceutique comme les vecteurs des médicaments de l'avenir, présentent des dangers potentiels révélés par les neutrons - Actualité médicale
Les nanoparticules d'or, considérées par l'industrie pharmaceutique comme les vecteurs des médicaments de l'avenir, présentent des dangers potentiels révélés par les neutrons

Des chercheurs travaillant à l'Institut Laue-Langevin et à l'université de Chicago ont montré que la charge des nanoparticules d'or, considérées par les grands groupes pharmaceutiques comme un vecteur d'avenir pour l'administration de médicaments anti-cancer, influe sur la manière dont ces nanoparticules interagissent avec la paroi externe qui protège les cellules. Ces observations, publiées dans Langmuir, présentent une importance cruciale. Elles marquent une étape importante vers une utilisation sûre des nanoparticules dans des applications biomédicales, et vers la mise au point de pratiques et de procédures qui permettront de les manipuler en toute sécurité lors de la fabrication de divers produits de consommation.

Publicité

« Notre recherche met en évidence les risques que peut présenter un emploi prématuré des nanoparticules dans les produits d’usage quotidien alors que tous les aspects sécuritaires n’ont pas encore été cernés et étudiés. Compte tenu de l’augmentation constante de l’utilisation de nanomatières dans des produits de consommation, nous espérons provoquer une prise de conscience de l’importance d’une recherche systématique en « nanosécurité ». Les nanomatières peuvent certes ouvrir des perspectives passionnantes dans un très grand nombre d’applications, mais seulement s’il est établi qu’elles sont inoffensives pour l’homme et pour l’environnement. » Pr.Sabrina Tatur de l’Institut Laue Langevin.

· Il apparaît qu'à de fortes concentrations, les paillettes d'or chargées positivement pénètrent profondément dans la paroi externe de la cellule et la détruisent tandis que les particules chargées négativement peuvent stabiliser la membrane.

· Les premières constatations d'un projet de recherche mené à l'ILL permettent de mieux comprendre comment manipuler et utiliser dans de bonnes conditions de sécurité ces nanoparticules qui peuvent rendre de précieux services.

Les nanoparticules, minuscules paillettes de matière dont la taille avoisine la millionième partie d'un grain de sable, sont de plus en plus employées dans un large éventail de produits commerciaux (habillement, récipients alimentaires, produits pharmaceutiques, cosmétiques, pneumatiques, appareils électroniques et optiques), mais cette utilisation est controversée. Les nanoparticules d'or, d'argent ou de cuivre, très couramment utilisées, pénètrent facilement les membranes organiques telles que les parois cellulaires et représentent, de ce fait, un danger potentiel pour la santé humaine et l'environnement. Il y a cependant un domaine dans lequel leur toxicité pourrait se révéler utile, et même sauver des vies.

L'un des grands défis de la médecine moderne est, en effet, de trouver des agents capables de cibler les cellules et de faire ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2013-06-06 par Institut Laue Langevin
Source: Communiqué de presse Institut Laue Langevin. Accéder à la source


Publicité

En savoir plus