Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-06-12
Fil actus Santé

Tags: Isotope radioactif -  cancer -  médecine nucléaire - 
Un traitement anticancéreux à base d’un isotope rare focalise les espoirs du Groupe Areva - Fil actus Santé
Un traitement anticancéreux à base d’un isotope rare focalise les espoirs du Groupe Areva

Depuis plusieurs années, de nombreux laboratoires de recherches misent sur la médecine nucléaire pour ouvrir la voie à de nouveaux traitements plus ciblés et plus efficaces. D’après un communiqué de presse du groupe nucléaire français Areva, les chercheurs de leur filiale médicale s’intéresseraient aux propriétés et caractéristiques spécifiques qu’un isotope radioactif rare, dans l’espoir de lutter efficacement contre certains cancers agressifs en attaquant uniquement les cellules cancéreuses.

Publicité

Pour lutter contre les différentes formes de cancers qui touchent les hommes, toutes les voies thérapeutiques doivent être exploitées. Patrick Bourdet, directeur de la société Areva Med, filiale du groupe nucléaire français du même nom, l’a bien compris. Avec ses équipes de chercheurs, il s’est penché sur le « potentiel fantastique » de la médecine nucléaire dans la lutte contre les tumeurs.

Le cheval de Bataille de ces scientifiques, basés à Bethesda dans le Maryland, c’est les cancers pour lesquels les traitements standards n’ont pas la possibilité de freiner ou de stopper l’évolution. Ces tumeurs particulièrement agressives, qui engagent à terme plus ou moins long le pronostic vital, touchent surtout les ovaires, le tube digestif, l’estomac ou le pancréas.

Plus particulièrement, les chercheurs d’Areva Med se sont intéressés au Pb 212, un isotope rare du plomb qui est extrait du thorium, un minéral noir assez rare. La plupart des stocks connus en France ont été découvert aux débuts de l’industrie nucléaire, c’est à dire, il y a plus de 50 ans et ont été conservés en l’état à la demande du Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Il faudra attendre 2003 pour que des scientifiques tentent d’extraire de ce minerai le fameux Pb212. Très vite, des expériences menées par des chercheurs de la société Areva vont permettre de montrer que cet isotope rare pourrait agir efficacement sur certains cancers. Après avoir signé en 2008 des accords partenariaux avec l'Institut national américain du cancer (NCI) et l'Inserm (Institut français de la santé et de la recherche médicale), le groupe nucléaire français Areva ne cesse de tenter de démontrer, par une succession de travaux et d’expériences, le potentiel médical de l’isotope radioactif Pb212.

En 2011, les autorités américaines du médicament (Food and Drug Administration) autorisent des chercheurs de l'Université d'Alabama, financés ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2013-06-12 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : © By Jejecam via Wikimedia Commons)