Publicité
Accueil > Pratique médicale > Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-06-19
Pratique médicale

Tags: antibiotiques -  consommation -  bactéries -  résistance - 
Antibiotiques : le retour  - Pratique médicale
Antibiotiques : le retour

Après la campagne d’information rabâchant sur tous les médias le fameux slogan : « les antibiotiques, c’est pas automatique », les autorités sanitaires espéraient que le message avait été intégré par les Français. Suite à la publication, ce jour, du rapport sur « l’évolution des consommations d’antibiotiques en France entre 2000 et 2012 », on peut en douter. Après une baisse du marché au début des années 2000, tous les indicateurs montrent que la consommation des antibiotiques a réaugmenté de 3 % depuis 5 ans.

Publicité

Si entre 2002 et 2012, on observe une baisse globale de 9 % des ventes d’antibiotiques sur le territoire hexagonal, la France n’en reste pas moins le premier pays européen consommateur d’antibiotiques, avec un marché supérieur de 30 % à la moyenne observée. Malgré les efforts et les multiples campagnes d’information, il est dur d’infléchir la courbe de consommation de ce type de médicament. Les idées reçues restent ancrées dans l’inconscient collectif et les mauvaises habitudes reviennent au galop. En effet, après une baisse du nombre de boîtes d’antibiotiques vendues au début des années 2000, les experts de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), qui ont rédigé le rapport sur « l’évolution des consommations d’antibiotiques en France entre 2000 et 2012 » ont observé « une tendance à la reprise depuis 2005, que les chiffres de 2012 confirment clairement. » La virulence des épidémies hivernales ne suffit pas, selon les spécialistes, à expliquer ce retour en grâce des antibiotiques. Le vieillissement de la population en serait une des causes principales.

Par ailleurs, on remarque que la consommation se fait surtout en ville (90 %), avec une nette prévalence des prescriptions d’Amoxicilline par les médecins libéraux.

Autre enseignement de ce rapport, ce sont les femmes qui seraient légèrement plus consommatrices de ce type de traitement (53,7 %).

Face à ce constat, l’ANSM a tenu à rappeler qu’il est nécessaire, voire vital, de réduire notre consommation en antibiotiques et de réserver leur usage aux cas de stricte nécessité, c’est-à-dire pour lutter contre une infection bactérienne. En effet, la forte utilisation de ces médicaments a entraîné, depuis plusieurs années, une hausse importante des bactéries résistantes à ce type de traitement. Dans certains cas, il devient difficile de traiter le patient, la plupart des antibiotiques ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2013-06-19 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: ANSMAccéder à la source


Publicité

En savoir plus