Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-06-24
Fil actus Santé

Tags: Gardésil® -  papillomavirus -  cancer du col de l'utérus -  vaccin - 
Papillomavirus : vaccination en baisse malgré une efficacité reconnue - Fil actus Santé
Papillomavirus : vaccination en baisse malgré une efficacité reconnue

D’après une étude menée par l’Institut national de veille sanitaire (InVS) sur l’évolution du taux de couverture vaccinal, en 2011, 30 % seulement des filles âgées de 15 à 17 ans auraient reçu les trois doses nécessaires pour que le traitement préventif contre le papillomavirus soit efficace. Cette baisse de la vaccination pourraient entraîner, à terme, une hausse des cancers du col de l’utérus. En effet, des chercheurs du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) viennent de montrer que ce type de traitement prophylactique avait permis, en 7 ans, de diminuerde moitié la prévalence des infections dues à cet agent pathogène.

Publicité

Depuis peu, en France, il est recommandé aux jeunes filles de se faire vacciner contre le HPV dès l’âge de 11 ans afin d’améliorer la couverture vaccinale qui est loin d’être optimale. En effet, la vaccination est nettement en baisse et tout à fait insuffisante pour limiter les cas de cancers du col de l’utérus. En 2011, 30 % seulement de la cohorte de jeunes filles de 15 à 17 ans, concernées par le vaccin et suivies par les chercheurs de l’InVS, avaient reçu les trois doses. C’est la première fois, depuis la sortie du vaccin en 2006, qu’on observe une telle désaffection. Toutefois, d’après les spécialistes, elle s’inscrit dans le désintérêt et la défiance des Français à l’égard des vaccins.

En parallèle, une étude menée par des chercheurs du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) dans le cadre du National Health Examination Survey, sur des échantillons cervico-vaginaux de 4 150 femmes âgées de 14 à 59 ans, montre que la prévalence aux HPV est passée de 11,5 % en 2003-06 à 5,1 % en 2007-2010. Cette diminution de 56 % serait surtout due à la vaccination chez les femmes de 14-19 ans.

Si la littérature scientifique montre l’intérêt de ce traitement prophylactique pour lutter contre l’apparition de cancers du col de l’utérus, les doutes concernant l’innocuité des vaccins subsistent et freinent considérablement l’amélioration de la couverture vaccinale. Par ailleurs, pour réduire la prévalence de ce type de cancer en population générale, il est conseillé aux femmes âgées de 20 à 65 ans de faire un frottis vaginal tous les 3 ans?

Article écrit le 2013-06-24 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: InVSAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : papillomavirus © wikimedia commons)