Publicité
Accueil > Fil actus Santé >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-06-25
Fil actus Santé

Tags: Argent -  antibiotiques -  bactéries -  résistance - 
De l’argent-métal pour redonner force et puissance aux antibiotiques - Fil actus Santé
De l’argent-métal pour redonner force et puissance aux antibiotiques

En combinant nos antibiotiques modernes avec de l’argent, métal utilisé depuis l’antiquité pour lutter contre les infections bactériennes, des chercheurs américains viennent de montrer qu’il était possible de venir facilement à bout des bactéries résistantes. En effet, ce mélange thérapeutique permettrait de doper nos traitements actuels d’un facteur allant de 10 à 1 000. C’est ce que révèle une étude publiée dans la dernière édition de la revue Science Translational Medicine. Cette découverte, c’est l’espoir de redonner à nos « vieux » antibiotiques une seconde jeunesse encore plus active.

Publicité

Comment lutter contre l’émergence des bactéries résistantes aux antibiotiques ? Si certains se lancent à la recherche de nouvelles molécules, d’autres s’intéressent à la possibilité de doper les traitements déjà existants.

En l’absence de découvertes pharmaceutiques majeures, c’est cette seconde voie qu’ont choisi de suivre Jim Collins et ses collaborateurs de l’Université de Harvard. Ils se sont intéressés à l’argent, un métal précieux connu depuis près de 2 000 ans pour s’attaquer efficacement aux bactéries dites «gram-négatives». Ces dernières, particulièrement résistantes aux antibiotiques en raison des deux membranes qui protègent leur cellule, ont comme tristement célèbres représentantes la bactérie Yersinia pestis responsable de la peste, les salmonelles, et Escherichia coli.

Les chercheurs américains ont eu l’idée de stimuler, avec des molécules d’argent, certains antibiotiques à large spectre, utilisés couramment dans la lutte contre les infections bactériennes. Testé sur la souris, ce « nouveau » traitement a permis de venir à bout de la plupart des infections qui ont été inoculées aux rongeurs. Une analyse plus approfondie a permis à l’équipe de Jim Collins de montrer que l’argent perturbe le métabolisme bactérien, ce qui entraîne des dommages au niveau de l’ADN et rend poreuses les membranes de la cellule. Cette perte d’étanchéité facilite l’action des antibiotiques. En effet, Une faible quantité d’argent permettrait de rendre la bactérie E. coli de 10 à 1 000 fois plus sensible aux 3 antibiotiques les plus courants (gentamicine, ofloxacine, ampicilline).

Forts de ces résultats, les chercheurs travaillent actuellement à la quantité d’argent nécessaire pour doper efficacement les traitements anti-bactériens standards… Cette découverte devrait permettre de redonner vie à des stratégies thérapeutiques en perte de vitesse…

Article écrit le 2013-06-25 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : bactéries E coli © Wikimedia commons)





: Sur le même thème...