Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Immunologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-07-05
Fil actus Santé

Tags: ARN -  système immunitaire - 
L’immunité ne tiendrait elle qu’à de petites molécules d’ ARN ?  - Fil actus Santé
L’immunité ne tiendrait elle qu’à de petites molécules d’ ARN ?

D’après une étude publiée dans le dernier numéro de la revue Nature Immunology, des chercheurs américains auraient mis en évidence que la réponse immunitaire chez les mammifères seraient due à l’action régulatrice d’une famille de petites molécules d'ARN.

Publicité

Afin de mieux comprendre les différents mécanismes impliqués dans la réponse immunitaire, Changchun Xiao et ses collaborateurs du Scripps Research Institute (IRST – Etats-Unis) ont étudié comment les lymphocyte B et T interagissaient dans la lutte contre les infections. Quand ces premiers ont pour mission de produire les anticorps qui permettront d’identifier les agents pathogènes à éliminer (immunité humorale), les seconds sont impliqués dans l’immunité dite cellulaire qui entraîne la destruction des cellules infectées. Il existe notamment des cellules auxiliaires dites lymphocytes T helper (cellules TFH), qui servent d’intermédiaires dans la réponse immunitaire et sont le liant permettant le bon fonctionnement de notre système immunitaire.

Une analyse fine a permis aux chercheurs de montrer que les cellules TFH ne pouvaient interagir avec les lymphocytes B sans avoir au préalable bloquer l’action d’une famille de molécules d'ARN, connue sous le nom de« miR-17 ~ 92 ». D’après les chercheurs, cette dernière jouerait le rôle de régulateur de gènes.

Afin de vérifier l’importance de cette famille d’ARN dans le processus permettant la maturation des cellules TFH, l’équipe de Changchun Xiao a inhibé leur production chez des souris. privées de ces précieuses molécules, les rongeurs sont incapables de produire une réponse immunitaire adaptée. Ainsi ces brins d’ARN permettaient d’activer des gènes nécessaires au bon développement des cellules T naïves en cellules TFH.

Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de nouvelles pistes de recherche pour lutter contre les maladies auto-immunes, ainsi que pour « booster » notre système immunitaire…

Article écrit le 2013-07-05 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Science NewsAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : Lymphocyte © Wikimedia commons)