Publicité
Accueil > Revue de presse > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2013-08-05
Revue de presse

Tags: Myélome -  Celgène - 
 Une étude portant sur le REVLIMID® (lénalidomide) chez les patients atteints de myélome multiple dormant asymptomatique à haut risque a été publiée dans le New England Journal of Medicine  - Revue de presse
Une étude portant sur le REVLIMID® (lénalidomide) chez les patients atteints de myélome multiple dormant asymptomatique à haut risque a été publiée dans le New England Journal of Medicine

Celgene International Sàrl, une société à part entière de Celgene Corporation (NASDAQ : CELG), a annoncé aujourd'hui que l'analyse des données relatives au traitement au REVLIMID® (lénalidomide) en combinaison avec la dexaméthasone suivi d'une thérapie d'entretien au REVLIMID chez les patients atteints de myélome multiple dormant asymptomatique à haut risque a été publiée dans l'édition du 1er août de The New England Journal of Medicine. Le myélome multiple dormant est une forme précoce et asymptomatique de cette pathologie caractérisée un risque de progression de 10 % par année vers la maladie symptomatique lors des cinq premières années.

Publicité

Cette étude de phase III, randomisée, multicentrique et ouverte, dirigée par Maria-Victoria Mateos, M.D., Ph. D. de l'Hospital Universitario de Salamanca pour le compte du Grupo Espanol de Mieloma (PETHEMA/GEM) a cherché à déterminer si le traitement par une combinaison de lénalidomide et de dexaméthasone suivi par une thérapie d'entretien au lénalidomide des patients souffrant de myélome multiple dormant asymptomatique à haut risque permettait de prolonger le délai de progression vers la maladie asymptomatique par rapport aux patients qui n'ont pas reçu de traitement actif sous observation et recevant les soins conventionnels actuellement administrés pour le myélome multiple dormant.

L'article indiquait qu'après un suivi d'environ 40 mois, la durée médiane de progression de la pathologie vers une forme symptomatique (un critère d'évaluation primaire de l'étude) était notablement plus longue chez le groupe de patients traités que chez le groupe d'observation (forme symptomatique non atteinte contre 21 mois ; HR = 0,18 ; p < 0,001). Le taux de survie globale à trois ans à partir de l'inclusion dans l'étude était également plus élevé pour le groupe de traitement par rapport au groupe d'observation (94 % contre 80 % ; HR = 0,31 ; p = 0,03). Une réponse partielle a été observée chez 79 % des patients du groupe de traitement et 90 % lors de la phase d'entretien.

Les effets indésirables de grade 3 les plus communs dans le bras de traitement comprenaient les infections (6 %), l'asthénie (6 %), la neutropénie (5 %) et les éruptions cutanées (3 %). Aucun effet indésirable de grade 4 n'a été signalé. Un effet indésirable de grade 5 s'est manifesté chez un patient et a été signalé comme une infection des voies respiratoires.

D'autres malignités principales ont été notées chez quatre patients du groupe de traitement (6 %) et chez un patient ...

Page suivante (2 / 15)

Article écrit le 2013-08-05 par Business wire
Source: Communiqué de presse Celgène

Mots clés: Myélome Celgène


Publicité

En savoir plus