Publicité
Accueil > Politique de Santé - Santé publique > Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2013-09-18
Politique de Santé - Santé publique

Tags:
Trop de médicaments pour nos aînés - Politique de Santé - Santé publique
Trop de médicaments pour nos aînés

D’après une étude menée par des chercheurs de l'Hôpital Georges Pompidou de Paris et dont les premières conclusions viennent d’être publiées dans les pages du quotidien Libération , les personnes âgées prendraient beaucoup trop de médicaments.

Publicité

Olivier Saint-Jean et ses collaborateurs de l'Hôpital Georges Pompidou ne mâchent pas leurs mots. Ils parlent de « gavage médicamenteux ». En effet, d’après leurs travaux, près de 90 % des personnes âgées de plus de 80 ans consommeraient un peu plus de 10 médicaments différents par jour provenant d’au moins 5 classes thérapeutiques différentes. C’est énorme, surtout quand l’on sait qu’au delà de 5, on est incapable de prédire les interactions entre les différentes molécules et les risques encourus par la personne qui les prend.

Par ailleurs pour les chercheurs, le plus inquiétant c’est que cette surconsommation de médicaments chez les plus âgés d’entre nous n’est absolument pas justifiée du point de vue médical. Plus étonnant encore, en vingt ans, on estime que cette surdose a été doublée.

Quelle en est la raison ? D’après l’équipe d’ Olivier Saint-Jean, elle est multiple et liée à nos modes de vie. Si pour les patients, ils semblent presque impensables de repartir de chez leur médecin traitant sans ordonnance, pour les généralistes, la pression des laboratoires est si forte et le temps pour expliquer le choix de leur décision si court, qu’ils cèdent le plus souvent au détriment de leur patientèle… un changement de mentalité s’impose pour le bien de tous.



Article écrit le 2013-09-18 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Libération Accéder à la source


Publicité

En savoir plus