Publicité
Accueil > Politique de Santé - Santé publique > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2013-09-24
Politique de Santé - Santé publique

Tags: cholestérol -  statine -  hypercholestérolémie - 
Cholestérol, ce fléau qui touche un français sur cinq - Politique de Santé - Santé publique
Cholestérol, ce fléau qui touche un français sur cinq

e goût des Français pour la bonne nourriture et le bon vin finirait par impacter leur état de santé. D’après une étude publiée dans le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS), un de nos concitoyens sur cinq vivrait avec un taux trop élevé de cholestérol dans le sang. Ces données inquiètent les professionnels de santé, l’hypercholestérolémie étant un facteur de risques des maladies cardiovasculaires.

Publicité

Alors que nous faisons depuis longtemps, la distinction entre le « bon » et le « mauvais » cholestérol, attribuant au premier des vertus protectrices et au second des risques pour l’état de notre organisme, de nombreuses études tendent à montrer que dans les deux cas cela à un impact sur la santé. Par ailleurs, si l'hypercholestérolémie, taux élevé de cholestérol dans le sang, n’est pas une maladie en soi, elle n’en est pas moins un trouble métabolique, à l’origine de nombreuses pathologies, telles que l'athérosclérose ou certaines maladies cardiovasculaires. Pour ces différentes raisons et afin de diminuer les risques de complications, il est important de contrôler régulièrement son taux de cholestérol.

C’est dans ce contexte que des chercheurs de l’InVS ont mené une étude afin de faire un état des lieux de l’hypercholestérolémie en France. Ils ont ainsi mesuré le taux de LDL cholestérol (aussi appelé « mauvais » cholestérol) de plus de 2 000 personnes âgées de 18 à 74 ans et vivant aux quatre coins de notre pays.

Ils ont ainsi constaté que 19,6 % des participants avaient un taux de cholestérol LDL supérieur à 1,6 grammes par litre de sang (g/l.), soit supérieur au seuil défini comme normal. Plus inquiétant ce taux serait plus largement dépassé chez les plus de 45 ans. Ainsi, entre 45 et 65 ans, ils seraient plus de 31 à être atteints d’hypercholestérolémie.

Par ailleurs, les chercheurs ont montré que seulement 12,5 % seraient sous traitement, dont 9,6 % prendraient des statines, médicament le plus prescrit pour soigner ce trouble.

Afin d’éviter d’être atteint d’hypercholestérolémie, la meilleure solution est de manger équilibré et d’éviter les graisses saturées, les fritures et les sucreries…

Article écrit le 2013-09-24 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: BEH - InVSAccéder à la source


Publicité

En savoir plus