www.gouv.sante.fr).">
Publicité
Accueil > Pratique médicale > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2013-09-25
Pratique médicale

Tags: VIH/sida -  antirétroviraux - 
Nouvelles recommandations pour la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH en France - Pratique médicale
Nouvelles recommandations pour la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH en France

De nouvelles recommandations pour la prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) en France sont rendues publiques au cours d’une réunion organisée au Ministère de la santé, le 26 septembre 2013, à laquelle sont conviés les principaux acteurs de la prise en charge, de la prévention et de la recherche sur le VIH. Les précédentes recommandations dataient de 2010. Considéré comme une référence par les professionnels de l’infection à VIH, le rapport sera publié le 26 septembre 2013 par la Documentation Française et sera mis en ligne courant octobre sur le site du ministère de la santé (www.gouv.sante.fr).

Publicité

Le premier rapport « Recommandations pour la prise en charge médicale des personnes atteintes par le VIH en France» date de 1990. L’originalité de ces rapports, qui sont actualisés à intervalles de 2 à 3 ans, repose sur un travail collaboratif d’experts de différentes disciplines (en épidémiologie, clinique, thérapeutique, sciences humaines et sociales, organisation des soins …) et de représentants associatifs. Pour la première fois, la responsabilité du rapport 2013 a été confiée par le Ministère de la santé au CNS (Conseil national du sida) et à l’ANRS (Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales). Le Pr Philippe Morlat (CHU et Université de Bordeaux) en a assuré la direction.

Le « groupe d’experts » 2013 est composé de 21 cliniciens, biologistes et scientifiques et de 2 représentants du milieu associatif. Il s’est appuyé sur l’expertise de 16 « commissions de travail » thématisées et sur des audits de personnalités qualifiées. Au total, plus de 240 contributeurs d’horizons très variés auront ainsi participé à ce nouveau rapport. Les experts ayant contribué au rapport 2013 ont été renouvelés de moitié par rapport au groupe précédent. Les déclarations publiques d’intérêt des membres du groupe sont accessibles sur le site internet du CNS[1]. Les travaux se sont déroulés durant le premier semestre 2013.

L’analyse des données disponibles dans les domaines épidémiologiques, du dépistage, de la prévention, du traitement antirétroviral de l’adulte et l’enfant et sa surveillance clinique et virologique, de la prise en charge clinique, biologique et thérapeutique des pathologies associées, du désir d’enfant et grossesse, des accidents d’exposition au sang et sexuels, ainsi que les connaissances sur l’organisation des soins, des conditions de vie des personnes vivant avec le VIH, auxquelles s’ajoutent des données socio-économiques et des considérations éthiques, ont abouti à recommander, en particulier :

Traitement
- La mise ...

Page suivante (2 / 5)

Article écrit le 2013-09-25 par ANRS
Source: Communiqué de presse ANRSAccéder à la source


Publicité

En savoir plus