Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-10-01
Fil actus Santé

Tags: antidépresseur -  Cancer du poumon - 
Un antidépresseur, porteur d’espoir dans la lutte contre le cancer du poumon - Fil actus Santé
Un antidépresseur, porteur d’espoir dans la lutte contre le cancer du poumon

Dans la recherche de nouveaux traitements, de plus en plus de laboratoires se tournent vers des molécules déjà existantes. Le but est d’exploiter tout le potentiel de ces médicaments et de leur offrir une seconde jeunesse. C’est ainsi, en croisant différentes bases de données informatiques, que des chercheurs américains ont découvert que l’imipramine, un antidépresseur passé de mode, pourrait bien être efficace pour lutter contre le cancer du poumon à petites cellules. C’est ce que révèle une étude publiée en ligne sur le site de la revue cancer Discovery.

Publicité

C’est un processus qui se généralise… Faire du neuf avec de l’ancien. Principal avantage de cette méthode dans le monde pharmaceutique, c’est que la molécule a déjà été approuvée par les agences du médicament de différents pays. En effet, il n’est plus nécessaire pour ce type de molécule de passer par les essais cliniques de phase 1 qui ont pour principal objectif de vérifier son innocuité. Dans la course aux nouveaux traitements, ce gain de temps est un atout.

Illustration parfaite de cette nouvelle tendance, les travaux menés par Atul Butte et ses collaborateurs de l'Hôpital pour enfants Lucile Packard de Stanford. Afin de trouver quels traitements permettraient de lutter efficacement contre une tumeur particulièrement agressive et mortelle qu’est le cancer du poumon à petites cellules, ils ont passé au peigne fin plusieurs grandes bases de données génétiques et biologiques, afin de repositionner certaines molécules médicamenteuses existantes appartenant à une classe peu utilisée d’antidépresseurs. Ils ont découvert que l’Imipramine pourrait bien être utile pour combattre cette maladie spécifique.

Pour vérifier leur hypothèse, les chercheurs ont mené une expérience chez des souris atteintes de ce type de cancer. Ils ont très vite découvert que l’Imipramine était non seulement capable de bloquer la réplication des cellules tumorales, mais aussi d’empêcher que les cellules métastatiques se dispersent dans l’organisme.

Forte de ce constat et de ces premiers résultats encourageants, l’équipe d’Atul Butte vient de mettre au point le protocole expérimental pour lancer un essai de phase 2 sur l’homme. Les premiers recrutements sont en cours aux Etats-Unis. En tout, il aura fallu un peu moins de 20 mois aux chercheurs pour passer de la théorie à la pratique… Affaire à suivre …

Article écrit le 2013-10-01 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: eurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus