Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Rhumathologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2013-10-21
Fil actus Santé

Tags: Ostéoporose -  Fracture de la hanche - 
Ostéoporose, vers un dépistage systématique ? - Fil actus Santé
Ostéoporose, vers un dépistage systématique ?

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l’ostéoporose, qui se tient aujourd’hui, le 21 octobre, les associations de malades, à l’instar de la principale l’Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR), réclament la mise en place d’un dépistage systématique de cette affection.

Publicité

Maladie caractérisée par une fragilisation excessive du squelette, due à une diminution de la masse osseuse et à l'altération de sa microarchitecture, l’ostéoporose est tout particulièrement fréquente chez les femmes après la ménopause. Responsable de fractures osseuses, cette pathologie s’explique par le fait que la masse osseuse diminue avec l’âge et subit l’influence négative de la carence en hormones féminines (œstrogènes).

En France, une femme ménopausée sur trois est atteinte d’ostéoporose, soit entre 2 et 3 millions de nos concitoyennes. Chaque année, cette maladie est responsable, d’après l’AFLAR de : « 51 000 fractures de hanche ; entre 40 et 65 000 fractures vertébrales ; un peu moins de 35 000 fractures du poignet ; un peu plus 12 000 fractures de l’humérus et 68 000 hospitalisations dont 83 % chez des personnes de plus de 75 ans et plus de 40 000 séjours en centres de rééducation pendant une durée moyenne de 43 jours. »

Plus grave, les experts observent, un an après une fracture de la hanche, une perte d’autonomie dans 80 % des cas, un handicap sur le long terme chez 30 % des patients et entre 20 et 27% des personnes touchées en succombent.

Face à ce constat, l’AFLAR, ainsi que l’ensemble des associations de patients touchés par l’ostéoporose tire la sonnette d’alarme et estime qu’il est nécessaire de mettre rapidement en place une politique de prévention plus efficace, permettant de diagnostiquer l’ostéoporose avant la première facture. Prise à temps, il est a tout fait possible de soigner cette maladie et ainsi d’éviter les complications liées au vieillissement osseux. C’est pour cette raison qu’elles recommandent de proposer à toutes les femmes ménopausées un questionnaire rapide du risque de fracture, ainsi qu’une prescription systématique de mammographie. En combinant ces deux actions, il serait possible d’identifier facilement ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2013-10-21 par Olivier Frégaville-Arcas -Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : © wikimedia commons)