Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2013-10-22
Fil actus Santé

Tags: VIH/sida - 
Faible taux de dépistage du VIH/sida en France - Fil actus Santé
Faible taux de dépistage du VIH/sida en France

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En France, le dépistage du VIH/sida est encore trop faible. C’est ce qui ressort des données qui viennent d’être publiées dans le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (l’InVs). En 2012, pour 1 000 habitants, seulement 80 tests ont été réalisés, soit à peine 5 % de plus qu’il y a deux ans.

Publicité

Depuis plusieurs années, l’offre de dépistage du VIH/sida s’est nettement développée en France. Il n’est plus nécessaire d’aller dans un laboratoire, un hôpital ou un centre de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) pour passer un test. En novembre 2010, les associations ont eu l’autorisation de sortir du contexte médical pour faire des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD). Ce dispositif, très encadré, permet d’aller vers les gens et de toucher une population à risque, qui jusqu’alors n’avait jamais fait de dépistage.

La simplicité de ce test, qui nécessite quelques minutes et une goutte de sang, permet de savoir rapidement son état sérologique. En 2012, un peu plus de 31 700 tests de ce type ont été réalisés contre 4 000 en 2011. Selon, les données fournies par le BEH, 10,5 tests sur 1000 se sont avérés positifs. Ce qui confirme l’intérêt de ce nouveau dispositif.

Toutefois, l’engouement pour ce nouveau mode de dépistage n’a pas permis d’améliorer le taux de tests réalisés en France. En effet, entre 2010 et 2012, le recours au test de sérologie n’a augmenté que de 5 %, et ce malgré les campagnes de prévention et d’incitation.

Ces mauvais chiffres classent tout de même notre pays en 2ème position après l’Autriche en termes de dépistage du VIH.

Pour rappel, connaître son statut permet de limiter les risques de contamination. Alors, dans le doute, n’hésitez pas faites vous dépister…

Article écrit le 2013-10-22 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: BEH _ InVSAccéder à la source


Publicité

En savoir plus