Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-10-24
Fil actus Santé

Tags: AVC -  attaque - 
AVC : les moins de 65 ans de plus en plus concernés - Fil actus Santé
AVC : les moins de 65 ans de plus en plus concernés

Les personnes âgées de moins de 65 ans, et particulièrement celles qui vivent dans les pays en voie de développement, doivent de plus en plus faire face à un risque accru d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). C’est ce qui ressort de deux études publiées simultanément dans la dernière édition de la revue médicale The Lancet.

Publicité

Un accident vasculaire cérébral (ou AVC) se définit comme un arrêt brutal de la circulation du sang dans notre cerveau. La cause directe de ce phénomène est la rupture d’un vaisseau entraînant une hémorragie cérébrale. Toutefois, tabagisme, obésité et sédentarité sont connus pour augmenter les risques de survenue de ce type d’accident. De par le monde, toutes les 5 secondes, une personne subirait ce genre d’attaque. Selon la Société française neuro-vasculaire (SFNV), chaque année, 130 000 Français seraient touchés et 33 000 d'entre eux en succomberaient. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de cas pourrait augmenter considérablement au cours des prochaines décennies. En cause, un changement de visage des populations susceptibles d'être victimes d’AVC. Si jusqu’à présent, il était communément admis que ce type de trouble était intrinsèquement lié au vieillissement, deux vastes études internationales montrent qu’il n’en est plus rien. En analysant les données fournies par 119 pays, des chercheurs ont montré qu’en deux décennies, le nombre d’accidents de ce type a augmenté de 25 % chez les personnes âgées de 20 à 64 ans.

En 2010, d’après les estimations de Valery Feigin, directeur du National Institute for Stroke and Applied Neuroscience (NISAN) (Auckland, Néo-Zélande), et de ses collaborateurs, un peu plus de 16,9 millions d’AVC ont eu lieu à travers le monde, soit 68 % de plus qu’il y a vingt ans. Par ailleurs, leur étude a permis de montrer que les AVC d’origine ischémique sont nettement plus fréquents (11,6 millions de cas) que ceux d’origine hémorragique (5,3 millions de cas). Plus inquiétant, la part de ce type d’attaque chez les moins de 74 ans ne cesse d’augmenter.

Autre constat : les avancées médicales et thérapeutiques ont permis, dans les pays développés, de réduire significativement la mortalité liée aux deux types d'AVC, ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2013-10-24 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus