Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2013-11-18
Fil actus Santé

Tags: VIH/sida -  déficiences neurocognitives - 
VIH/sida : l’origine de certains troubles cognitifs dévoilée

  - Fil actus Santé
VIH/sida : l’origine de certains troubles cognitifs dévoilée

L’infection au VIH entraîne de nombreuses complications au sein de l’organisme et notamment des déficiences neurocognitives. Des chercheurs américains viennent de montrer qu’une protéine produite par le virus, agirait sur les connexions synaptiques, et ce qui, à terme, aurait un impact sur les capacités neurologiques de près de la moitié des séropositifs. C’est ce que révèle une étude publiée dans la dernière édition du Journal of Neuroscience.

Publicité

Pour quelle raison, prés de la moitié des patients infectés par le VIH déclarent-ils des troubles cognitifs ? Sachant que le virus n’affecte pas les neurones, Nicholas Hargus et ses collaborateurs de l’Université du Minnesota ont mis au point des expériences chez un modèle de rat afin de mettre en évidence les mécanismes qui pourraient expliquer cette conséquence indirecte du sida. Ils ont ainsi découvert que la protéine Tat (transactivateur de la transcription) produite par le virus avait la capacité de modifier les connexions synaptiques. Une analyse plus poussée de l’impact de cette protéine sur notre système nerveux a permis aux chercheurs de montrer que Tat entraîne des changements au niveau des synapses excitatrices et inhibitrices.

Par ailleurs l’équipe de Nicholas Hargus a montré que ces modifications n’auraient pas comme conséquence la destruction des neurones, mais plutôt un rôle protecteur. Toutefois, Ce mécanisme de protection aurait, dans certains cas des ratés, qui entraîneraient l’apparition de troubles cognitifs.

Forts de ces travaux, les chercheurs travaillent actuellement au développement de stratégies thérapeutiques qui auraient pour cible la protéine Tat afin d’enrayer les risques de détérioration des fonctions neurocognitives…

Article écrit le 2013-11-18 par Olivier frégaville-Arcas _ information hospitalière
Source: News MedicalAccéder à la source


Publicité

En savoir plus