Publicité
Accueil > Politique de Santé - Santé publique > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-07-04
Politique de Santé - Santé publique

Tags:
L’impact de l’état de santé sur l’emploi des seniors en Europe  - Politique de Santé - Santé publique
L’impact de l’état de santé sur l’emploi des seniors en Europe

L’état de santé des seniors européens joue fortement sur la probabilité d’être en emploi, selon l’étude réalisée à partir de l’enquête SHARE 2004. A l’échelle européenne, le taux d’emploi des personnes de 50 ans et plus est en effet beaucoup plus faible pour les personnes déclarant une maladie ou une limitation sévère dans leurs activités quotidiennes.

Publicité

L’état de santé des seniors européens joue fortement sur la probabilité d’être en emploi, selon l’étude réalisée à partir de l’enquête SHARE 2004. A l’échelle européenne, le taux d’emploi des personnes de 50 ans et plus est en effet beaucoup plus faible pour les personnes déclarant une maladie ou une limitation sévère dans leurs activités quotidiennes. II est, par exemple, deux fois moins élevé que la moyenne chez celles qui déclarent souffrir d’un accident vasculaire cérébral (AVC). De même, pour les personnes atteintes d’un cancer, le taux d’emploi passe de 43 % à 34 % pour les femmes et de 63 % à 42 % pour les hommes.
Après avoir éliminé les effets de l’âge, du niveau d’études, du statut marital et du pays de résidence sur l’état de santé, l’analyse montre que les maladies les plus invalidantes pour l’emploi sont pour les hommes : les fractures de la hanche, les accidents vasculaires cérébraux et le cancer et pour les femmes : les accidents vasculaires cérébraux, les maladies cardiaques et le diabète.
L’étude montre enfin que l’état de santé n’explique pas les différences entre les taux d’emploi des seniors des pays européens étudiés, qui varient dans la population masculine d’un peu plus de 40 % en Autriche à 80 % en Suisse. Ces écarts seraient à mettre plutôt sur le compte des conjonctures économiques nationales et des cadres institutionnels concernant par exemple l’âge légal de départ à la retraite ou les dispositifs de cessation d’activité.

lire l'étude...

Article écrit le 2006-07-04 par Thomas Barnay, Thierry Debrand
Source: sourceAccéder à la source


Publicité

En savoir plus