Publicité
Accueil > Revue de presse > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2013-11-25
Revue de presse

Tags: Psychologie -  Psychiatrie -  Fondation Ipsen -  insula -  cortex - 
Le 22éme Prix de Neuropsychologie Jean-Louis Signoret de la Fondation Ipsen a été attribué à Jean Decety (Université de Chicago, Chicago, États-Unis)  - Revue de presse
Le 22éme Prix de Neuropsychologie Jean-Louis Signoret de la Fondation Ipsen a été attribué à Jean Decety (Université de Chicago, Chicago, États-Unis)

Le jury international, présidé par le Pr. Albert Galaburda (Harvard Medical School, Boston, USA), a décerné le 19 novembre 2013 le 22ème Prix de Neuropsychologie Jean-Louis Signoret de la Fondation Ipsen (20.000€) à Jean Decety (Chicago University, Chicago, USA). Il a été récompensé pour ses travaux qui permettent une meilleure compréhension de l’empathie.

Publicité

Les émotions nous relient les uns aux autres, et notre intérêt pour les émotions d’autrui développe les liens interpersonnels. L’empathie définit le paysage de notre vie sociale et morale. Elle peut être une motivation à aider les autres lorsqu’ils sont en difficulté, elle joue un rôle essentiel pour inhiber les comportements agressifs et favorise la coopération entre les membres d’une même espèce. Dans la conférence qu’il a donnée à l’occasion de la remise du Prix, Jean Decety a tout d’abord évoqué comment la sensibilité aux besoins des autres a évolué dans le contexte de l’éducation parentale chez les mammifères. Ensuite, il a expliqué les mécanismes neurobiologiques qui sous-tendent son fonctionnement chez l’homme et il a montré que l’empathie implique un ensemble de systèmes physiologiques, hormonaux et neuraux. Des résultats d’imagerie cérébrale sur la perception de la douleur physique et la détresse sociale d’autrui démontrent la fonction adaptative de l’empathie dans les interactions sociales. L’activation au niveau du tronc cérébral, de l’amygdale, de l’insula, du cortex cingulaire antérieur et du cortex orbitofrontal est modulée par les contextes situationnels et les caractéristiques personnelles. Ce modèle neuro-évolutif a pour corollaire, entre autres, le fait que prodiguer des soins est générateur de préférences sociales. L’empathie est en fait une ressource limitée qui peut aussi présenter des aspects délétères. Les études comportementales et les neurosciences mettent en évidence l’existence de biais liés à l’appartenance au groupe, qui exercent un effet critique sur les conditions dans lesquelles s’expriment la compréhension empathique et la sollicitude empathique. Enfin, Jean Decety a abordé le problème du dysfonctionnement empathique chez les individus atteints de psychopathie pour illustrer comment l’absence de sensibilité à la souffrance des autres peut contribuer à un total mépris du bien-être d’autrui et à une conduite amorale.

Jean Decety est professeur de psychologie et psychiatrie ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2013-11-25 par Business wire
Source: Communiqué de presse Fondation Ipsen

Mots clés: Psychologie Psychiatrie Fondation Ipsen insula cortex


Publicité

En savoir plus