Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-11-25
Fil actus Santé

Tags: Cancer du col de l'utérus -  Vaccin - 
Dépôts de plainte contre un des vaccins contre le cancer du col de l’utérus  - Fil actus Santé
Dépôts de plainte contre un des vaccins contre le cancer du col de l’utérus

Depuis la mise sur le marché en 2006 par les laboratoires pharmaceutiques Sanofi Pasteur du Gardesil®, du vaccin contre le cancer du col de l'utérus, l’utilité de ce dernier fait débat en France. La polémique vient d’être relancée par le dépôt d’une plainte, vendredi dernier, d’une jeune fille de 18 ans, qui estime être victime d’effets secondaires imputables au traitement prophylactique…

Publicité

Actuellement, on estime que chaque année, un peu plus de 3 000 françaises développent un cancer du col de l’utérus et 1 000 d’entre elles décèdent des suites de cette maladie. Le meilleur moyen de se prémunir du risque de développer cette tumeur est d’être vaccinée avant le premier rapport sexuel contre les papillomavirus (HPV). S’il existe une quarantaine d’HPV différents, les spécialistes estiment que dans 70 % des cas l’apparition du cancer du col de l’utérus est due aux virus de types 16 et 18. C’est d’ailleurs contre ces deux agents pathogènes spécifiques que le vaccin est efficace. Afin de réduire la mortalité associée à ce type de tumeur, il est conseillé aux femmes de ne pas négliger l’importance du frottis cervico-vaginal, qui permet de détecter précocement l’apparition de lésions précancéreuses.

Devant l’augmentation des cas des cancers du col de l’utérus dans la population française, le Haut Conseil de santé publique a annoncé en janvier dernier la mise en place de nouvelles règles de bonnes pratiques qui recommandent la vaccination contre le HPV à partir de 11 ans chez les jeunes filles.

Cette mesure n’aura peut être pas l’effet escompté. D’après les dernières données fournies par l’Institut de Veille sanitaire (InVS), la vaccination ayant pour objectif de réduire les risques de survenue de cancer du col de l’utérus a connu un recul important au cours de deux dernières années. En effet, la plupart des experts estiment qu’en France, il est de plus en plus difficile de faire accepter l’importance de ce traitement prophylactique et son innocuité sur l’organisme. Si de nombreuses études ont montré l’efficacité de ce vaccin et l'absence d'effets secondaires graves imputables, le débat devrait être relancé suite au dépôt de plainte par une jeune fille de 18 ans, s’estimant victime d'effets néfastes imputables au ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2013-11-25 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: AFP ; ANSMAccéder à la source


Publicité

En savoir plus