Publicité
Accueil > Revue de presse > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2013-12-09
Revue de presse

Tags: syndromes myélodysplasiques -  épigénétique - 
Présentation au congrès de l’ASH de la première analyse portant sur l’administration prolongée de l’agent épigénétique CC-486 de Celgene sur des patients présentant un risque plus élevé de syndromes myélodysplasiques - Revue de presse
Présentation au congrès de l’ASH de la première analyse portant sur l’administration prolongée de l’agent épigénétique CC-486 de Celgene sur des patients présentant un risque plus élevé de syndromes myélodysplasiques

Celgene International Sàrl, une filiale à part entière de Celgene Corporation, a annoncé aujourd’hui que les résultats d’une analyse ad hoc sur un sous-groupe de sujets présentant un risque plus élevé de syndrome myélodysplasique (SMD) dans le cadre de deux études de phase I/II en cours de l’agent épigénétique oral CC-486 (azacitidine par voie orale) ont été présentés lors du congrès annuel de l'American Society of Hematology à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane.

Publicité

Dans cette analyse figuraient 23 patients atteints de SMD, classé RAEB-1 ou RAEB-2 selon l’OMS, ayant reçu 300 mg de CC-486 une fois par jour (n=20) ou 200 mg deux fois par jour (n=3) pendant 14 ou 21 jours selon des cycles répétés de 28 jours. Aux fins de la présente analyse, les données des sujets ont été analysées collectivement. La réponse hématologique a été définie selon les critères de 2006 de l’International Working Group (IWG). Le taux de réponse global (TRG) a été calculé en tenant compte de toute réponse de rémission complète ou partielle et/ou de toute amélioration hématologique. La rémission totale de moelle n’était pas incluse dans le TRG.

Quatorze sujets (61 %) présentaient un diagnostic de RAEB-1 et 9 (39 %) un diagnostic de RAEB-2, le temps médian depuis le diagnostic était de 2,1 (0,1 - 33,2) mois et les indices fonctionnels de l'ECOG étaient de 0 (n=4, 17 %), 1 (n=15, 65 %) ou 2 (n=4, 17 %). Cinq sujets avaient reçu précédemment des traitements des SMD (injection d’azacitidine ; agents stimulant l'érythropoïèse [ASE] ; thalidomide ; injection d’azacitidine et décitabine ; G-CSF, globuline antithymocytes, méthylprednisolone, cyclosporine et ASE). Le nombre médian de cycles de traitement avec le CC-486 était de 3 (1 - 30).

Une réponse globale a été obtenue par 11/23 sujets (48 %), avec 4/23 sujets (17 %) bénéficiant d’une rémission complète, aucun patient ne parvenant à une rémission partielle et 7/23 patients (30 %) bénéficiant d’une amélioration hématologique. L’indépendance transfusionnelle en globules rouges a été atteinte chez 5/12 sujets (42 %) et l’indépendance transfusionnelle en plaquettes a été atteinte chez 2/5 sujets (40 %). Deux sujets ont été en mesure de consolider la rémission et de procéder à une allogreffe de cellules souches et 1 sujet est passé à l’étude ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2013-12-09 par Business wire
Source: Communiqué de presse Celgène


Publicité

En savoir plus