Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2013-12-17
Fil actus Santé

Tags: Cancer de la prostate -  immunothérapie -  hormonothérapie - 
Cancer de la prostate, vers un vaccin thérapeutique ?  - Fil actus Santé
Cancer de la prostate, vers un vaccin thérapeutique ?

Des chercheurs britanniques auraient mis au point un vaccin thérapeutique permettant de lutter efficacement contre le cancer de la prostate chez la souris. En agissant sur le système immunitaire des rongeurs, le traitement permet d’enrayer la progression de la tumeur en stoppant la croissance des cellules cancéreuses. C’est ce que révèle une étude publiée dans le dernier numéro de l’European Journal of Immunology.

Publicité

Chaque année, plus de 40 000 français sont touchés par un cancer de la prostate. Ce qui fait de ce dernier le premier cancer chez l’homme. Plus il est détecté tôt, plus il est facile à traiter. D’où l’intérêt de mettre au point de nouvelles techniques permettant des diagnostics précoces et de trouver de nouvelles stratégies thérapeutiques pour lutter plus efficacement contre cette maladie.

C’est dans ce contexte, que Jaimy M.S. Saif et ses collaborateurs de la Nottingham Trent University ont travaillé sur la mise au point d’un vaccin thérapeutique. Baptisée Provenge, cette nouvelle stratégie se base sur une immunothérapie « personnalisée ». Les chercheurs ont, en effet, étudié les possibilités de reprogrammer les cellules immunitaires afin qu’elles prennent pour cibles les cellules tumorales prostatiques. Plus exactement, les cellules immunitaires modifiées traquent dans l’organisme une protéine spécifique, la phosphatase acide prostatique (PAP), que l’on retrouve dans la plupart des cancers de la prostate à un niveau élevé.Afin de fabriquer ce nouveau vaccin, les chercheurs isolent certains globules blancs, et les traitent avec un produit chimique qui les rend sensibles à la PAP.

Les premiers tests avaient montré que Provenge permettait d’améliorer considérablement la survie de patients atteints d’un cancer avancé de la prostate, dont l’organisme ne répondait pas à l’hormonothérapie. Face à ces résultats encourageants publiés au début de l’année 2013, l'Agence européenne des médicaments (EMA) avait même recommandé une mise sur le marché spécifique de ce vaccin pour ce type de malades.

Les dernières travaux menés sur la souris ont permis de montrer qu’il existait d’autres parties de la protéines PAP qui pourraient induire des réponses immunitaires fortes et permettre à terme de non seulement réduire la propagation des cellules cancéreuses mais aussi d’améliorer considérablement le taux de survie des patients… Affaire à suivre…

Article écrit le 2013-12-17 par Olivier frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: NewswiseAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : cellules tumorales d'un cancer de la prostate © wikimedia commons)