Publicité
Accueil > ANSM > Rhumatologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2013-12-19
ANSM

Tags: ANSM -  Colchicine -  crise de goutte - 
Surdosage avec les spécialités contenant de la colchicine : Importance du respect des règles de bon usage - ANSM
Surdosage avec les spécialités contenant de la colchicine : Importance du respect des règles de bon usage

La colchicine (Colchicine Opocalcium® et Colchimax®) est notamment indiquée dans le traitement et la prévention de la crise de goutte. Le surdosage de colchicine provoque des effets indésirables graves. De nouveaux cas de décès sont rapportés pour des patients traités pour des accès aigus de goutte, principalement en raison d’un non respect des contre indications médicamenteuses, d’une prise en charge inappropriée des signes de surdosage (diarrhées, nausées, vomissements), ou encore en raison d’un non respect des posologies et des recommandations d’adaptation posologique notamment en cas d’insuffisance rénale.

Publicité

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle aux professionnels de santé l’importance de respecter les règles de bon usage de ce médicament. Une information similaire avait déjà été émise par l’Agence en 2011.

La colchicine est un médicament à marge thérapeutique étroite, ce qui signifie que la différence entre sa dose toxique et sa dose thérapeutique est faible. Toute variation de sa concentration dans l’organisme peut ainsi entraîner des effets indésirables potentiellement graves ou d’évolution fatale.

C’est pourquoi il est primordial de surveiller la survenue de diarrhées puisqu’elles peuvent être un des premiers signes de surdosage. Il n’existe en effet à l’heure actuelle aucun antidote en cas de surdosage.

En conséquence, l’ANSM rappelle aux professionnels de santé l’importance :
De respecter impérativement les contre-indications de la colchicine, lors de sa prescription et de sa délivrance, dans les situations suivantes :
- chez le sujet insuffisant rénal sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min),
- chez le sujet insuffisant hépatique sévère,
- en cas d’association avec les macrolides (sauf spiramycine) et la pristinamycine[1].

D’informer systématiquement les patients lors de la prescription et de la délivrance de colchicine sur :
- les premiers signes de surdosage (diarrhées, nausées, vomissements) et la nécessité de consulter en cas d’apparition de ces signes,
- l’importance de la bonne compréhension du schéma posologique,
- la nécessité d’un avis médical avant toute l’utilisation de colchicine (jamais d’automédication),
- la nécessité de signaler aux professionnels de santé la prise de ce traitement avant toute nouvelle prescription ou délivrance d’un autre médicament.
De réduire les posologies ou d’arrêter le traitement en cas de signes de surdosage :<:i>

- Les troubles gastro intestinaux à type de diarrhées, nausées et vomissements peuvent être les premiers signes de surdosage en colchicine auxquels il est recommandé d’être très attentif.
- En cas de survenue de ces premiers signes ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2013-12-19 par ANSM
Source: Communiqué de presse ANSM Accéder à la source

Mots clés: ANSM Colchicine crise de goutte


Publicité

En savoir plus

L’ANSM rappelle que les professionnels de santé doivent déclarer immédiatement tout effet indésirable suspecté d’être du à un médicament dont ils ont connaissance au centre régional de pharmacovigilance dont ils dépendent géographiquement.

Les patients et les associations agréées de patients peuvent également signaler tout effet indésirable à leur centre régional de pharmacovigilance.

Pour plus d’information : D éclarer un effet indésirable.