Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2013-12-19
Fil actus Santé

Tags: Maladie d'Alzheimer -  Peptides bétâ-amyloïdes - 
Maladie d’Alzheimer : découverte d’un nouveau biomarqueur précoce - Fil actus Santé
Maladie d’Alzheimer : découverte d’un nouveau biomarqueur précoce

Connue pour favoriser la formation des plaques ?-amyloïde dans la maladie d'Alzheimer, l’enzyme BACE1 pourrait bien être aussi un biomarqueur précoce de cette pathologie. En mesurant son activité, il serait possible de prédire les risques de survenue de la maladie bien avant l’apparition des premiers symptômes. C’est ce que révèle une étude américaine publiée dans la dernière édition de l’American Journal of Pathology.

Publicité

Première des maladies neurodégénératives, la maladie d’Alzheimer est le résultat d’un double processus : l’accumulation en plaques de peptides anormaux bétâ-amyloïdes dans le cerveau, et l'augmentation de la capacité de phosphorylation de la protéine tau, qui entraînent une concentration élevée de protéines Tau anormales dans les cellules nerveuses en dégénérescence. Selon les dernières données épidémiologiques, plus de 860 000 français et 18 millions d’individus dans le monde seraient victimes de cette maladie dont il n’existe aucun traitement curatif. En étudiant les différents mécanismes impliqués dans les processus de survenue de cette affection, les chercheurs ont constaté des niveaux élevés de l’enzyme BACE1 (pour beta-secretase1) chez les patients atteints par la maladie d’Alzheimer. Par ailleurs, d’autres travaux ont permis de montrer que les mêmes niveaux élevés de cette molécule étaient constatés en cas déficience cognitive légère.

Forts de ces données, Yong Shen et ses collaborateurs du Roskamp Institute (Floride) ont étudié les tissus cérébraux de 18 patients décédés des suites de la maladie d’Alzheimer et de 18 autres témoins sains. Ils ont ainsi confirmé que des niveaux élevés de BACE1 étaient caractéristiques de déficience cognitive légère et de la maladie d’Alzheimer. En effet, chez les personnes malades, les chercheurs ont constaté une augmentation de l’activité de cette protéine de l’ordre de 27 %.

Pour l’équipe de Yong Shen, pas de doute, le suivi de l’activité de l’enzyme BACE1 pourrait permettre de prédire précocement la survenue de la maladie d’Alzheimer. Par ailleurs, cette protéine pourrait bien être une nouvelle cible pour de futurs traitements thérapeutiques visant à ralentir voire stopper l’évolution de certaines démences….

Article écrit le 2013-12-19 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus