Publicité
Accueil > Politique de Santé - Santé publique > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-10-13
Politique de Santé - Santé publique

Tags:
Les politiques de prise en charge des médicaments en Allemagne, Angleterre et France  - Politique de Santé - Santé publique
Les politiques de prise en charge des médicaments en Allemagne, Angleterre et France

Les dépenses publiques de médicament, qui ont doublé au cours des dix dernières années, sont une préoccupation majeure en France comme dans la plupart des pays industrialisés. La France se distingue toutefois par une dépense deux fois plus élevée que l’Angleterre et une fois et demie plus élevée que l’Allemagne. Pour contrôler leurs dépenses, ces pays définissent, selon différents critères, des listes de médicaments remboursables ou, à l’inverse, non remboursables. Ces listes ont-t-elles un impact sur la générosité de la prise en charge ? Et au-delà, le contenu des paniers de médicaments pris en charge explique-t-il les écarts de consommation entre ces pays ?

Publicité

Les dépenses publiques de médicament, qui ont doublé au cours des dix dernières années, sont une préoccupation majeure en France comme dans la plupart des pays industrialisés. La France se distingue toutefois par une dépense deux fois plus élevée que l’Angleterre et une fois et demie plus élevée que l’Allemagne. Pour contrôler leurs dépenses, ces pays définissent, selon différents critères, des listes de médicaments remboursables ou, à l’inverse, non remboursables. Ces listes ont-t-elles un impact sur la générosité de la prise en charge ? Et au-delà, le contenu des paniers de médicaments pris en charge explique-t-il les écarts de consommation entre ces pays ?
Trois catégories de médicaments pour lesquels les pays ont adopté des stratégies différentes ont été étudiées : les benzodiazépines, les vasodilatateurs et les médicaments visant à améliorer la qualité de la vie (obésité, tabagisme...). Il semble que la taille du panier pris en charge soit indépendante de la nature positive ou négative de la liste. De plus, ces exemples révèlent que ce sont les comportements de prescription et non le nombre de produits pris en charge qui expliquent les écarts de dépenses entre les pays. L’expérience de nos voisins suggère l’importance de dispositifs efficaces pour réguler la demande, notamment des incitations financières à une prescription et une consommation plus rationnelles. Ceci est illustré, par l’exemple de l’Angleterre qui, à la différence des autres pays, prend en charge les médicaments de l’obésité ou du sevrage tabagique tout en maîtrisant ses dépenses totales de médicaments.



lire l'étude...

Article écrit le 2005-10-13 par Luc N’Guyen, Zeynep Or, Valérie Paris, Catherine Sermet
Source: Accéder à la source


Publicité

En savoir plus