Publicité
Accueil > Revue de presse > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
2014-01-24
Revue de presse

Tags:
Une minuscule armoire à pharmacie fixée aux cellules cancéreuses pourrait assurer les traitements à long terme - Revue de presse
Une minuscule armoire à pharmacie fixée aux cellules cancéreuses pourrait assurer les traitements à long terme

Une nouvelle recherche publiée dans ACS Macro Letters évoque la fabrication de réservoirs de médicaments antiviraux conçus pour se lier à des tissus infectés (cellules cancéreuses, par exemple) de manière à libérer lentement le traitement. Les résultats obtenus par l'Université de Copenhague et l'Institut Laue-Langevin (ILL) sont directement issus d'études de réflectométrie neutronique réalisées à l'ILL qui dispose à Grenoble de la principale source de neutrons au monde. Ces études pourraient déboucher sur un moyen de réduire les dosages et la fréquence des injections administrés à des patients soumis à des traitements multiples, tout en minimisant les effets secondaires du surdosage.

Publicité

La diffusion lente et continue de produits thérapeutiques à l'intérieur des cellules par fixation de réservoirs de médicaments sur leur membrane est un objectif majeur de la recherche médicamenteuse. Les auto-assemblages de particules cristallines liquides constituent une piste prometteuse pour le conditionnement et le transport des médicaments. Ces particules sont composées de molécules grasses (phospholipides) et de macromolécules en forme d'arbre appelées dendrimères ; elles s'agrègent spontanément et ont la capacité d'absorber et de transporter de grandes quantités de molécules de médicaments en vue d'une diffusion prolongée. On connaît aussi leur capacité à se lier aux membranes cellulaires.

Les premiers traitements utilisant ce type de particules sont proches de la mise sur le marché ; en effet des produits incorporant une formulation similaire appelés « cubosomes » (nanoparticules de phase cubique) ont été mis au point et sont commercialisés par la jeune entreprise suédoise Camurus Ab. Les nanoparticules FluidCrystal® de Camurus promettent des mois de diffusion de médicament à partir d'une seule injection, tout en offrant un réglage des intervalles de libération d'un jour à un mois. Pour une application optimale de ces formulations, il est néanmoins essentiel d'avoir une compréhension approfondie de la manière dont elles interagissent avec les membranes cellulaires.

Cette question était au centre de la collaboration entre Marité Cárdenas (Copenhague), Richard Campbell et Erik Watkins (ILL). L'équipe de recherche a utilisé des neutrons pour analyser l'interaction des particules cristallines liquides avec une membrane cellulaire modèle en fonction de deux paramètres :
· la gravité - de façon à voir comment évolue l'interaction selon que les agrégats abordent la membrane cellulaire par au-dessous ou par au-dessus ;

· l'électrostatique - de façon à voir comment l'équilibre entre les charges positives et négatives de l'agrégat et de la membrane influe sur l'interaction.



« Les cellules cancéreuses présentent un ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2014-01-24 par Neutrons for Science
Source: communiqué de presse Institut Laue-Langevin


Publicité

En savoir plus