Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2014-02-14
Fil actus Santé

Tags: Alzheimer -  Génétique - 
Précocité des signes cérébraux chez les enfants de parents atteints par la maladie d’Alzheimer - Fil actus Santé
Précocité des signes cérébraux chez les enfants de parents atteints par la maladie d’Alzheimer

Avoir ses deux parents atteints de la maladie d’Alzheimer pourrait signifier un risque de manifestation précoce des signes cérébraux, plusieurs décennies avant l'apparition des premiers symptômes spécifiques à cette affection neuro-dégénérative. C’est ce que suggère une étude parue dans la dernière édition de la revue Neurology.

Publicité

Première des maladies neuro-dégénératives, la maladie d’Alzheimer est le résultat d’un double processus : l’accumulation en plaques de peptides anormaux bétâ-amyloïdes dans le cerveau, et l'augmentation de la capacité de phosphorylation de la protéine tau, qui entraînent une concentration élevée de protéines Tau anormales dans les cellules nerveuses en dégénérescence. Selon les dernières données épidémiologiques, plus de 860 000 Français et 18 millions d’individus dans le monde seraient victimes de cette maladie dont il n’existe aucun traitement curatif. Grâce aux progrès de la science, le diagnostic est de plus en plus précoce et permet d’améliorer la qualité de vie des patients. Plus la maladie est décelée tardivement, plus ses dommages sont importants, et il est plus difficile d'en retarder l’évolution.

Afin de trouver de nouvelles méthodes de dépistage, Lisa Mosconi et ses collaborateurs de la New York University se sont intéressés à la forme familiale de la maladie. Pour cela, ils ont suivi 52 personnes âgées de 32 à 72 ans, exemptes de démence, ayant soit un, soit leurs deux parents atteints par la maladie d’Alzheimer, ou n’ayant pas d’antécédents familiaux. Tous ont été soumis à une batteries de tests : scanners du cerveau par tomographie par émission de positons (TEP) et par IRM.

D’après les premiers résultats obtenus, les volontaires ayant une mère atteinte de la maladie d’Alzheimer auraient des niveaux de biomarqueurs de la pathologie plus élevés que ceux ayant un père malade, ce qui confirmerait une susceptibilité génétique plus élevée du côté maternel. Par ailleurs, ceux ayant leurs deux parents "Alzheimer" ont montré des signes très précoces de maladie, bien avant que celle-ci se développe.

Forte de ces constats, l’équipe de Lisa Mosconi confirme qu’il existe bien une prédisposition de susceptibilité génétique de ces maladies chez les personnes dont au moins l’un des parents ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2014-02-14 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus