Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2014-02-19
Fil actus Santé

Tags: AVC -  attaque cardiaque -  vitamine C - 
AVC : la carence en vitamine C, en cause ?  - Fil actus Santé
AVC : la carence en vitamine C, en cause ?

Certains accidents vasculaires cérébraux (AVC) pourraient être liés à une carence en vitamine C ? C’est ce que suggère une étude française publiée dans la dernière édition de la revue The National Library of Medicine.

Publicité

Qu’il soit thrombotique ou ischémique, l’accident vasculaire cérébral (AVC) se caractérise par un arrêt brutal de la circulation du sang dans notre cerveau. Les experts estiment que, toutes les 5 minutes, une personne, à travers le monde, serait victime de ce type d’incident. En France, chaque année 130 000 personnes feraient une attaque et 33 000 en mourraient.

Afin de recenser les facteurs de risques pouvant provoquer la survenue d’AVC, Stéphane Vannier et ses collaborateurs de l'Hôpital Universitaire de Rennes ont étudié les dossiers médicaux de plusieurs patients hospitalisés suite à une attaque. L’analyse des différentes données a permis de constater qu’il semblait exister un lien entre certains cas d'AVC et une carence en vitamine C. En effet, les personnes affichant un taux d’acide ascorbique inférieur à celui recommandé auraient plus de risques de faire une hémorragie cérébrale spontanée que les autres.

Est-ce qu’un apport en vitamine C chez les personnes considérées à risques permettrait de limiter la survenue d’un AVC ? Rien n’est moins sûr. D’après les chercheurs français, les travaux, qu’ils ont menés, ne permettent pas d’arriver à cette conclusion. Toutefois, ils estiment que le fait que la vitamine C joue un rôle important dans le maintien et le contrôle de la pression sanguine et des vaisseaux sanguins pourrait expliquer le lien entre une carence en acide ascorbique et une hémorragie cérébrale.

Pour réduire les risques d’AVC et pour améliorer son état de santé, l’équipe de Stéphane Vannier souligne l’importance de manger équilibré et ne préconise pas une supplémentation alimentaire… Affaire à suivre.

Article écrit le 2014-02-19 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus