Publicité
Accueil > Politique de Santé - Santé publique > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-02-27
Politique de Santé - Santé publique

Tags:
Accès à la couverture complémentaire maladie en France : une comparaison des niveaux de remboursement - Enquête ESPS 2000 et 2002.  - Politique de Santé - Santé publique
Accès à la couverture complémentaire maladie en France : une comparaison des niveaux de remboursement - Enquête ESPS 2000 et 2002.

En France, aujourd'hui, plus de neuf personnes sur dix bénéficient d'une couverture complémentaire maladie. Cependant, le niveau des garanties proposées est très variable. Les informations dont nous disposons sur les niveaux de remboursements optiques et dentaires permettent de distinguer quatre catégories de contrats : une plutôt faible, une moyenne, une forte en optique et une forte en dentaire.

Publicité

En France, aujourd'hui, plus de neuf personnes sur dix bénéficient d'une couverture complémentaire maladie. Cependant, le niveau des garanties proposées est très variable. Les informations dont nous disposons sur les niveaux de remboursements optiques et dentaires permettent de distinguer quatre catégories de contrats : une plutôt faible, une moyenne, une forte en optique et une forte en dentaire.
Les contrats collectifs sont de meilleure qualité que les contrats individuels. En effet, on trouve en collectif beaucoup moins de garanties faibles qu'en individuel (27 % contre 62 %). A l'inverse, on y trouve plus de contrats généreux en optique et en dentaire (22 % contre 10 %).

Le niveau socio-économique des individus s'élève quand on passe des non-couverts aux bénéficiaires de contrats faibles, puis des bénéficiaires de contrats faibles à ceux de contrats moyens. En revanche, les bénéficiaires des garanties moyennes et fortes appartiennent à des milieux sociaux comparables. Ceci s'explique notamment par le caractère collectif de la couverture qui permet à des ouvriers d'accéder à de très bonnes garanties.



lire l'étude...

Article écrit le 2004-02-27 par Agnès Couffinhal et Marc Perronnin Avec l'appui de Julie Chevalier et Pascale Lengagne (ENSAI)
Source: Accéder à la source


Publicité

En savoir plus