Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2014-04-10
Fil actus Santé

Tags: Protéine tau -  maladie d'Alzhiemer -  Caféine - 
De l’effet protecteur du café sur la maladie d’Alzheimer - Fil actus Santé
De l’effet protecteur du café sur la maladie d’Alzheimer

Tour à tour néfaste ou bénéfique, l’impact du café, et plus exactement de la caféine, sur notre santé fait l’objet, de nombreuses études, depuis plusieurs années. Une nouvelle fois, ce breuvage ambré, qui rythme nos journées, fait parler de lui. D’après une étude parue dans la dernière édition de l’American Journal of Epidemiology, une consommation modérée permettrait de réduire significativement les pertes de mémoire inhérentes à la maladie d’Alzheimer.

Publicité

Maladie neurodégénérative par excellence, la maladie d’Alzheimer est le résultat d’un double processus : l’accumulation en plaques de peptides anormaux bétâ-amyloïdes dans le cerveau, et l'augmentation de la capacité de phosphorylation de la protéine tau, qui entraîneune concentration élevée de protéines Tau anormales dans les cellules nerveuses en dégénérescence. Plus de 860 000 Français et 35 millions d’individus dans le monde seraient victimes de cette affection. Si aucun traitement curatif n’existe, il est possible, lorsqu’elle est détectée précocement, de ralentir son processus évolutif et d’améliorer un temps la qualité de vie des patients.

Ce n’est pas la première fois qu’une étude montre que boire deux à trois tasses de café par jour permet de réduire le déclin cognitif qui s’opère au cours du vieillissement et ainsi réduire les risques de survenue de démence. Toutefois, jusqu’à présent les mécanismes permettant d’expliquer de quelle manière la caféine influe sur les processus à l’origine de la maladie d’Alzheimer étaient inconnus.

Afin d’en savoir plus sur l’impact du café sur notre cerveau, David Blum et ses collaborateurs de L’institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de l’Université Lille 2/Université Lille-Nord de France et du CHRU de Lille ont mené une expérience sur des souris génétiquement modifiées pour développer l’affection liée à la protéine tau, qui a consisté à administrer par voie orale, durant dix mois, de la caféine.

Très vite, les chercheurs ont constaté que les souris prenant du café développaient des pathologies neurodégénératives moins importantes que les autres et tout particulièrement avaient des déficits de mémoires moindres. Cet effet protecteur serait dû à des modifications de la protéine tau induites par la caféine.

Pour l’équipe de David Blum, il ne fait pas de doute que la maladie d’Alzheimer est influencée par des facteurs environnementaux. Ainsi, en comprenant mieux ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2014-04-10 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: InsermAccéder à la source


Publicité

En savoir plus