Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2014-04-14
Fil actus Santé

Tags: cancer de la prostate -  ultrasons - 
Les ultrasons, une alternative innovante aux traitements standards du cancer de la prostate - Fil actus Santé
Les ultrasons, une alternative innovante aux traitements standards du cancer de la prostate

Pour la première fois au monde, des chirurgiens français du centre hospitalier universitaire (CHU) Edouard Herriot de Lyon ont utilisé un traitement par ultrasons focalisés pour soigner des patients ayant développé un cancer de la prostate. Véritable alternative aux thérapies standards que sont la chirurgie et la chimiothérapie, cette nouvelle méthode permet d’éviter de léser les tissus sains situés autour de la tumeur, et réduit les risques d’effets secondaires.

Publicité

Chaque année, plus de 40 000 personnes sont touchées par ce type de cancer, ce qui en fait le premier cancer chez l’homme. Particulièrement fréquent chez les Français de plus de 50 ans, il est responsable de 8 000 décès par an. Un diagnostic précoce permet de le traiter plus facilement. Au-delà d’un certain stade, les traitements standards permettent surtout d’améliorer la survie du patient qui, à terme, est condamné.

Depuis juin 2011, pour traiter ce type de cancer, une véritable révolution est en marche aux Hospices Civils de Lyon. En effet, les chirurgiens du CHU Edouard Herriot ont testé sur 200 patients un nouveau traitement basé sur la technique des ultrasons focalisés à haute intensité (HIFU). Nommé FocalOne®, et développé par LabTau INSERM, en collaboration avec la société de haute technologie médicale EDAP TMS, ce nouveau dispositif est non invasif. Combinant imagerie par IRM et échographie 3D, il permet de cibler parfaitement la tumeur et ainsi, d’épargner les tissus voisins. En limitant les lésions autour de la zone cancéreuse, ce traitement permet de circonscrire les risques d’incontinence et d’impuissance, principaux effets secondaires des thérapies standards.

Une fois la tumeur localisée, les ultrasons vont produire, au point focal, une chaleur intense qui détruit les tissus ciblés. Réalisée sous anesthésie locale, l’intervention, qui dure moins de 2 heures, nécessite une hospitalisation de 2 jours. Toutefois, les chirurgiens estiment qu’il sera possible, à terme, de réaliser l’opération en ambulatoire.

C’est dans le cadre d’études multicentriques réalisées en France que le service d’urologie du CHU Edouard Herriot évalue cette technique. Les premiers résultats montrent que les 200 personnes ayant déjà bénéficié de cette nouvelle thérapie n’ont quasiment pas eu à souffrir d’incontinence et d’impuissance…

Article écrit le 2014-04-14 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: CHU LyonAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : © wikimedia commons)