Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2014-04-25
Fil actus Santé

Tags: maladie d'Alzheimer - 
La thérapie génique à la rescousse de la maladie d’Alzheimer - Fil actus Santé
La thérapie génique à la rescousse de la maladie d’Alzheimer

Des chercheurs espagnols auraient réussi, grâce à la thérapie génique, à rétablir et à consolider durablement une partie de la mémoire de souris génétiquement modifiées pour développer la maladie d’Alzheimer. C’est ce que suggère une étude parue dans la dernière édition du Journal of Neuroscience, publication de la société de Neuroscience américaine.

Publicité

Maladie neurodégénérative par excellence, la maladie d’Alzheimer est le résultat d’un double processus : l’accumulation en plaques de peptides anormaux bétâ-amyloïdes dans le cerveau, et l'augmentation de la capacité de phosphorylation de la protéine tau, qui entraîne une concentration élevée de protéines Tau anormales dans les cellules nerveuses en dégénérescence. Plus de 860 000 Français et 35 millions d’individus dans le monde seraient victimes de cette affection. Si aucun traitement curatif n’existe, il est cependant possible, lorsqu’elle est détectée précocement, de ralentir son processus évolutif et d’améliorer un temps la qualité de vie des patients.

Etudiés dans le monde entier, les mécanismes cellulaires à l’origine des altérations neuronales, notamment au niveau des transmissions nerveuses, gardent toujours une part de mystère. Petit à petit, des équipes de recherche lèvent le voile sur de nouveaux processus. C’est le cas de Carlos Saura et de ses collaborateurs de l'université autonome de Barcelone, qui viennent d’identifier une étape clé dans le développement de la maladie d’Alzheimer.

Leurs travaux ont, dans un premier temps, consisté à comparer l'expression des gènes dans l'hippocampe de souris en bonne santé avec celle de souris transgéniques développant une affection similaire à la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs ont ainsi pu identifier les différentes protéines qui s’expriment au cours de l’évolution de la pathologie. Ils se sont particulièrement intéressés à celles qui permettent de réguler la molécule CRTC1, qui est connue pour jouer un rôle dans le métabolisme du glucose et de certains cancers.

Une étude plus approfondie des gènes codant pour ces protéines a permis à l’équipe de Carlos Saura de montrer qu’une altération de leurs expressions avait un impact direct sur la perte de mémoire observée lorsque la maladie d’Alzheimer se déclare.

Forts de ce constat, les chercheurs espagnols ont mené une expérience visant à injecter au ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2014-04-25 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus