Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2014-05-26
Fil actus Santé

Tags: Paludisme -  vaccin - 
Paludisme : découverte d’une protéine-clé dans la recherche d’un vaccin ?  - Fil actus Santé
Paludisme : découverte d’une protéine-clé dans la recherche d’un vaccin ?

D’après une étude publiée dans la dernière édition de la revue Science, des chercheurs américains auraient mis au jour une protéine qui jouerait un rôle clé dans la production d'anticorps capables de bloquer la multiplication, dans les globules rouges, des parasites responsables du paludisme. Cette découverte pourrait permettre de mettre au point un vaccin efficace contre cette maladie.

Publicité

Maladie infectieuse due à un parasite du genre Plasmodium, le paludisme, connu aussi sous le nom de malaria, se propage par la piqûre des femelles de certaines espèces de moustiques anophèles. En 2010, les experts estimaient que plus de 216 millions de personnes étaient atteintes et 660 000 ont succombé des suites de cette maladie, notamment des enfants de moins de 5 ans en Afrique sub-saharienne. Devant ce fléau, le seul moyen de lutter contre cette maladie est de réduire massivement la population de moustiques. Actuellement, les insecticides sont les seuls moyens utilisés. Par ailleurs, à travers le monde, des recherches sont menées afin de mettre au point un vaccin capable d’empêcher la propagation de cette affection. Actuellement, aucun traitement de ce type n’a été encore homologué, faute de résultats vraiment satisfaisants.

C’est dans ce contexte que Jonathan Kurtis et ses collaborateurs de l'Institut National des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) ont étudié des échantillons de sang provenant de jeunes enfants tanzaniens, âgés de deux ans. La spécificité de ces derniers, vivants dans des zones ou le paludisme est endémique, est de développer naturellement des réponses immunitaires protectrices contre cette affection. Les premières analyses leur ont permis de découvrir une protéine, appelée PfSEA-1, qui stimulerait la production d'anticorps capables de bloquer, à l'intérieur des globules rouges, la prolifération des parasites transmis par les moustiques.

Forte de ces résultats, l’équipe de Jonathan Kurtis a poussé plus loin ses travaux en analysant d’autres échantillons sanguins de 453 enfants d’origine tanzanienne, ainsi que ceux de 138 kényans. Ils ont ainsi remarqué que les personnes ayant un taux détectable d'anticorps PfSEA-1 ne développaient pas de formes graves de paludisme.

Afin de confirmer ces données, les chercheurs américains ont fait des tests sur la souris. Ils ont vacciné des rongeurs avec la protéine PfSEA-1 ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2014-05-26 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus