Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2014-06-06
Fil actus Santé

Tags: cancer du col de l'utérus -  papillomavirus - 
Cancer du col de l’utérus : l’auto-prélèvement aussi efficace que le frottis ?  - Fil actus Santé
Cancer du col de l’utérus : l’auto-prélèvement aussi efficace que le frottis ?

Pour dépister un cancer du col de l'utérus, l’auto-prélèvement vaginal à domicile pourrait bien être tout aussi efficace que le frottis effectué par un médecin en cabinet. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs français, qui vient d’être publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVS).

Publicité

Actuellement, on estime que chaque année, un peu plus de 3 000 françaises développent un cancer du col de l’utérus, et 1 000 d'entre elles décèdent des suites de cette maladie. C’est le troisième cancer le plus courant chez la femme. Le meilleur moyen pour se prémunir du risque de développer cette tumeur est d’être vaccinée contre les papillomavirus (HPV), avant le premier rapport sexuel. S’il existe une quarantaine d’HPV différents, les spécialistes estiment que dans 70 % des cas, l’apparition du cancer du col de l’utérus est due aux virus de types 16 et 18. C’est d’ailleurs contre ces deux agents pathogènes spécifiques que les deux vaccins, mis sur le marché depuis plusieurs années, sont efficaces. Leur utilisation est toutefois contestée par de nombreuses associations de patientes et certains spécialistes, en raison de certains effets secondaires graves, qui lui sont imputés. Jusqu'à présent, aucune preuve ne permet de faire le lien…

Afin de réduire la mortalité associée à ce type de tumeur, il est conseillé aux femmes de ne pas négliger l’importance du frottis cervico-vaginal, qui permet de détecter précocement l’apparition de lésions précancéreuses. Devant l’augmentation des cas de cancers du col de l’utérus dans la population française, Ken Haguenoer du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Tours et ses collaborateurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont mené une étude, entre 2009 et 2011, auprès de 722 femmes, afin d’évaluer l’efficacité d’un dispositif permettant à chacune de faire des prélèvements à domicile, et de la comparer à celle du traditionnel frottis fait par un médecin lors d’une consultation en cabinet. Si l’objectif de cette démarche n’est pas de remettre en cause le frottis cervico-utérin et le rendez-vous chez un gynécologue, il est plutôt de permettre à toutes les femmes d’être testées, ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2014-06-06 par Olivier Frégaville-Arcas _Information hospitalière
Source: BEH - InVSAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : papillomavirus © wikimedia commons)