Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Ophtalmologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2014-07-03
Fil actus Santé

Tags: DMLA -  Anticancéreux -  Roche - 
DMLA : le médicament le moins cher bientôt autorisé… - Fil actus Santé
DMLA : le médicament le moins cher bientôt autorisé…

C’est par un amendement au budget de la Sécurité Sociale que l’Avastin®, médicament utilisé en oncologie, pourrait se voir attribuer une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) pour traiter la Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Attendue depuis longtemps, cette décision devrait modifier considérablement la prise en charge de cette affection. Alors que le traitement standard (Lucentis®) coûte 800 euros par injection, l’avastin® seulement(est au prix de) 30 à 50 euros…

Publicité

Maladie de la rétine provoquée par une dégénérescence progressive de la macula (partie centrale de la rétine), la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) entraîne un affaiblissement important des capacités visuelles. Causé notamment par des dépôts blanchâtres qui détruisent progressivement le centre de la rétine de l’œil, ce trouble prive le patient d’une partie de la vision centrale, et dans certains cas, va jusqu’à une cécité partielle. Cette maladie touche essentiellement les personnes âgées de plus de 50 ans, et plus fréquemment, celles de plus de 65 ans. Elle existe sous deux formes : la forme humide qui évolue rapidement, et la forme sèche, plus lente, mais aussi plus destructrice. Actuellement, il existe des thérapies qui permettent de bloquer la progression de la première forme, par contre aucun traitement ne permet de lutter contre la seconde, qui affecte entre 800 000 et 1 million de Français : il est malheureusement assez courant que la forme sèche progresse vers la forme humide.

Malheureusement pour les patients, le seul médicament autorisé en France pour le traitement de cette affection, le ranibizumab, commercialisé par les laboratoires Novartis sous le nom de Lucentis®, coûte très cher, 800 euros par injection mensuelle. Par ailleurs, des études ont montré que le médicament anti-cancéreux contenant du bevacizumab (l’Avastin® des laboratoires suisses Roche) était tout aussi efficace pour lutter contre la DMLA et une injection de ce produit coûte moins de 50 euros.

Face à ce constat, certains praticiens hospitaliers avaient décidé par souci d’économie de prescrire l’anticancéreux hors AMM. Afin de « préserver les impératifs de sécurité sanitaire », le Direction générale de la santé (DGS) avait interdit en juillet 2012 cette pratique au grand dam des spécialistes.

Devant le tollé suscité par cette décision et dans le but de réduire le déficit de la sécurité ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2014-07-03 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : © wikimedia commons)