Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biotechnologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-07-06
Actualité médicale

Tags:
Peut-être un traitement pour la maladie d'Alzheimer... - Actualité médicale
Peut-être un traitement pour la maladie d'Alzheimer...

Enkam, une petite entreprise danoise de biotechnologie, issue de l'Université de Copenhague (spin off), est sur le point de trouver le premier médicament permettant de guérir la maladie d'Alzheimer. Enkam a en effet développé une peptide synthétique : la FGLL (fibrinogen-like protein), qui inverse le processus de développement de la maladie d'Alzheimer en empêchant la mort des cellules nerveuses et en rétablissant les liaisons entre les neurones.

Publicité

Enkam, une petite entreprise danoise de biotechnologie, issue de l'Université de Copenhague (spin off), est sur le point de trouver le premier médicament permettant de guérir la maladie d'Alzheimer. Enkam a en effet développé une peptide synthétique : la FGLL (fibrinogen-like protein), qui inverse le processus de développement de la maladie d'Alzheimer en empêchant la mort des cellules nerveuses et en rétablissant les liaisons entre les neurones.
Les premiers tests de phase I sur 24 personnes en bonne santé, commencés début 2005 et terminés en mai, ont démontré que la FGLL n'induisait pas d'effet secondaire significatif.
"Les médicaments que l'on trouve aujourd'hui pour traiter la maladie d'Alzheimer ne peuvent que stabiliser l'avancement de la maladie pendant 6 à 12 mois et ne permettent pas d'amélioration.
La maladie d'Alzheimer est caractérisée par une accumulation de beta-amyloid, par la mort de neurones et par des troubles de la mémoire. Un traitement idéal de cette maladie serait donc de faire disparaître le beta-amyloid, d'empêcher la mort cellulaire et de restaurer la mémoire, ce que fait exactement le FGLL" explique Morten Albrechtsen, directeur de Enkam.
Le Professeur Elisabeth Bock qui fait, elle aussi, partie de la direction d'Enkam, est à la pointe de la recherche dans ce domaine. Elle est en effet la première à avoir découvert la molécule responsable de la formation de connections entre les neurones.
La prochaine étape sera de tester les effets du médicament et trouver le bon dosage (phase II), puis viendront les tests sur un grand groupe de personnes pour déterminer si le médicament est plus efficace que ceux déjà sur le marché (phase III). Enkam est déjà en train de chercher des partenaires susceptibles de fournir les 130 millions d'euros nécessaires à la mise en oeuvre de ces tests.

Article écrit le 2005-07-06 par auteur
Source: - Jyllans-Posten (19/05/05) - Site internet de Enkam : http://www.enkam.com E. Rey Cette information est un extrait du BE Danemark numéro 7 du 6/07/2005 rédigé par l'Ambassade de France au Danemark. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus