Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Pneumologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2014-07-23
Fil actus Santé

Tags: Coronavirus -  transmission -  SRAS - 
Coronavirus MERS : transmission par voie aérienne envisagée … - Fil actus Santé
Coronavirus MERS : transmission par voie aérienne envisagée …

En Arabie Saoudite, des chercheurs auraient mis en évidence des traces génétiques du coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) dans l'air d'une grange, ayant hébergé un chameau infecté. Cette découverte laisserait envisager la possibilité d’une transmission par voie aérienne de cet agent pathogène. C’est ce que suggère une étude parue en ligne sur le site de la revue de la Société américaine de microbiologie (American Society for Microbiology).

Publicité

Apparu en juin 2012, ce nouvel agent pathogène appartient à la même famille que celui qui, en 2003 a été à l’origine de l’épidémie de syndromes respiratoires aigus sévères (SRAS), une pneumopathie atypique qui avait entraîné la mort de plus de 800 personnes à travers le monde. Selon les données fournies par l’Organisation mondiale de la santé, le MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) est issu d’une souche de coronavirus inconnue auparavant (baptisée MERS-CoV), qui serait, d’après les spécialistes internationaux, plus mortel mais moins contagieux que le SRAS. A ce jour, on connaît très mal les modes de transmission de cet agent pathogène.

Afin de comprendre de quelle manière ce nouveau coronavirus se propage, Esam Azhar et ses collaborateurs de l'université King Abdulaziz (Arabie-Saoudite) ont mené en novembre dernier des examens approfondis chez un homme mort quelques semaines plutôt des suites du MERS et dont l’un des chameaux était infecté par le virus associé. Ils ont ainsi découvert dans l’air de la grange des traces d’un gène porteur du coronavirus MERS. Durant 3 jours, ils ont fait différents prélèvements. Les fragments génétiques n’étaient détectables que le premier jour.

Ces différentes données tendent à confirmer l’hypothèse selon laquelle ce nouveau coronavirus pourrait se transmettre notamment par voie aérienne, mais ne survivrait que peu de temps à l’air libre. Toutefois, d’autres travaux sont nécessaires avant que de nouvelles mesures de prévention soient mises en place pour enrayer l’épidémie qui a touché plus de 699 personnes et en a tué 209, rien que le mois dernier…

Article écrit le 2014-07-23 par Olivier Frégaville-Arcas _Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : coronavirus © wikimedia commons)