Publicité
Accueil > Fil actus Santé > neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2014-07-24
Fil actus Santé

Tags: Schizophrénie -  variations génétiques - 
Schizophrénie : une centaine de mutations génétiques pointée du doigt… - Fil actus Santé
Schizophrénie : une centaine de mutations génétiques pointée du doigt…

Plus de 120 mutations génétiques seraient impliquées dans la survenue de la schizophrénie. Cette découverte pourrait permettre de mieux comprendre la maladie et ainsi, à terme, trouver de nouvelles pistes thérapeutiques. C’est ce qui ressort de la plus grande étude génétique jamais réalisée sur ce sujet, et qui vient d’être publiée dans la revue Nature.

Publicité

La schizophrénie est une maladie chronique plus ou moins grave et handicapante, qui associe un ensemble d'affections psycho-cérébrales. Elle se manifeste le plus souvent à l'adolescence ou chez les jeunes adultes. Si l’état général des patients présente certaines caractéristiques communes, cette affection est multi-symptomatique (psychose, hallucinations, délires, ou troubles affectifs), ce qui en fait sa complexité. Selon les dernières estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 1 % de la population mondiale serait atteinte par cette pathologie.

Afin d’identifier les facteurs génétiques susceptibles de favoriser l’apparition de la schizophrénie, un consortium international de 300 chercheurs a analysé et comparé les génomes de plus de 150 000 personnes, dont 37 000 étaient atteintes par la maladie. C’est la plus grande étude génétique jamais menée dans le domaine des maladies psychiatriques.

Les données, fournies par ce travail colossal, ont permis aux scientifiques de 35 pays différents de mettre un évidence 128 variations génétiques indépendantes, situées dans 108 régions du génome, dont 83 n’avaient pas encore été identifiées, qui pourraient contribuer à favoriser l’apparition de la schizophrénie.

Une analyse, plus approfondie de ces résultats, a permis de montrer que la plupart des gènes de susceptibilité nouvellement décelés jouent un rôle dans la transmission d’information d’un neurone à l’autre ou dans les processus de mémorisation et d’apprentissage.

Forts de cette découverte, les chercheurs espèrent mieux comprendre les différents mécanismes impliqués dans la survenue de cette maladie, ainsi que ses causes. Par ailleurs, ces précieuses informations pourraient permettre d’ouvrir la voie à de nouvelles pistes thérapeutiques.

Article écrit le 2014-07-24 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: EurekalertAccéder à la source


Publicité

En savoir plus